FRANCE: LE Colonel Jean-Paul Epenge gagne son procès contre ‘’les combattants’’

Colonel Jean paul Epenge

Colonel Jean Paul Epenge

Hier mercredi 3 juillet 2013 à 13h30 au Tribunal correctionnel de Bobigny -12 éme chambre, Palais de Justice  173 avenue Paul Vaillant Couturier dans la ville de Bobigny en banlieue parisienne, a eu lieu un procès opposant le colonel EPENGE Jean-Paul aux “ combattants”. Procès enregistré sous le numéro Parquet 13017000281.

Rappel des faits: le 23 novembre 2012, un groupe  des “combattants congolais”, “ voyous et bandits’’  selon le terme du Juge Président  se sont présentés  à 6heures du matin au domicile du colonel EPENGE Jean-Paul pour lui faire la peau disaient –ils,  car en étant membre du M23, ce dernier  défendait la cause des Tutsi et par ricochet le Rwanda qui est diabolisé par la mouvance dite  ‘’des combattants’’.

Le volet du dossier pris en compte pour ce procès était la procédure concernant monsieur KADISHA KATUTU Papy. Le Procureur de la République reproche à ce ‘’combattant’’ d’avoir le 23 novembre 2012 sur le territoire français et depuis temps non couvert par la prescription, communiqué ou divulgué une fausse information dans le but de faire croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours, en l’espèce, en appelant les fonctionnaires de police puis les sapeurs-pompiers et en leur faisant croire qu’une personne ne répondait pas aux appels à l’intérieur d’un appartement dans le seul but de leur faire ouvrir la porte dudit appartement. Faits prévus par l’article 332-14 Alinéa 2 du Code Pénal, et réprimés par l’article .332-14, article 322-15 1, 2, 3, 5, et 6 du Code Pénal.

Le prévenu KADISHA KATUTU Papy extrait de la prison de Fresnes en banlieue parisienne où il purgeait déjà une peine de 5 mois fermes pour d’autres infractions s’est retrouvé seul dans le box des accusés; tandis que les sympathisants de la cause que défends le Colonel EPENGE qui dans cette affaire était défendu par Maitre Amandine SBIDIAN du Cabinet de Laure HEINICH-LUIJER de Paris étaient venus nombreux le soutenir. Apres les plaidoyers de Maitre Amandine SBIDIAN, la Procureur de la République a insisté sur la gravité des faits reprochés au prévenu et a requis une peine de 6 mois ferme et 2500 euros d’amende.

Le prévenu confus dans ses propos, a fini par reconnaitre les faits et a demandé pardon à la famille du colonel EPENGE. Le Président du Tribunal a suivi les réquisitions de la Procureur de la République et a condamné KADISHA KATUTU Papy a 6 mois de prison ferme, inscription sur le bulletin 2 de son casier judiciaire et à verser au Colonel EPENGE la somme de 2500 Euros pour préjudice morale.

Le Président du Tribunal a soutenu que les problèmes de la RD Congo se règlent au Congo et surtout pas sur le territoire français ou le débat contradictoire existe et se déroule dans le calme et non dans la violence. Cette condamnation n’est qu’un début dans cette affaire. Les enquêtes se poursuivent et d’autres têtes des’’ combattants voyous’’ vont tomber. Nous sommes en France, la justice est lente mais quand elle passe… elle laisse les traces. Il n’est plus question de troubler l’ordre publique et la quiétude des citoyens honnêtes. En cas de récidive les peines seront encore plus lourdes.

Le prévenu, les yeux agars, menotté, escorté par deux agents de police, est retourné en prison pour 6 mois de plus à rajouter sur sa peine actuelle. Il ne sortira pas de prison avant avril 2014. Les 2 membres de sa famille en sanglots, présents dans la salle, ont déploré le fait que ses amis ‘’combattants’’ n’ont même pas osé venir assister au procès. C’est tout dire…Chacun pour soi vieux frère.

A la sortie de l’audience le Colonel EPENGE porté en triomphe par les siens a déclaré modestement à la presse…Que ce jugement serve d’exemple à tous ceux qui pensent que proférer des menaces, propager la haine raciale et agresser les personnes en France sont une solution pour un changement au Congo. Tant que je serai en vie, je ne cesserai de me battre pour la coexistence pacifique des ethnies au Congo, pour le retour de nos frères refugiés qui croupissent dans des camps au Rwanda, Ouganda et ailleurs… et surtout pour la bonne gouvernance en RD du Congo.

Bruno SALAZAKU / AI Agence d’Information

2 thoughts on “FRANCE: LE Colonel Jean-Paul Epenge gagne son procès contre ‘’les combattants’’

  1. Enfin le colonel Epenge pro-rebelle du M23 est libre. Le Juge Président n’a pas tort de qualifier ces congolais pro Kabila de bandits, de voyous. Ils grouillent partout en Europe accusant à tort et à travers le Rwanda de génocidaire et les opposants au régime de Kinshasa de traîtres à la solde de Kigali.
    Le Juge Président leur a signifié comme l’avait fait Paul Kagame à Londres au cours de “Rwanda day”, que les problèmes congolais ne se règlent pas sur le sol étranger notamment en France, mais en RD Congo.
    A bon entendeur salut.
    A bientôt.

  2. je vs soutenis mr le colonel epenge jp vs avez raison de combattre des ethnies au congo
    pourqoi les congolais vivent en europe portant les mauvaises reputations ,surtout les voyous portent des troubes en france,en anglaiterre,hollande ,partout meme en afrique ces combattants ce ne sont pas les congolais .tous les combattant qui sont en europe ne peunt pas rentres dans notre pays rdc sont des crimenels si il ya une bonne gouvernance,pourqoi? les autres nationalites sont calmes d’autre problemes des attaques les personnes ne connaissez pas la politique ,8 millions des morts a l’est de rdc c’est ne pas vrais bcp des kinois ne connaissent pas meme kisangani, je suis ici a usa states nebraska contact moi svp mon numero code (011) 402-770-6443
    merci bcp

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s