RDC: Le M23 condamne l’attitude d’acharnement du porte-parole de la MONUSCO, le Colonel Félix BASS, sur Leur Organisation

 

Communiqué Officiel N°043/M23/2013

La Direction du Mouvement du 23 Mars dénonce et condamne l’attitude d’acharnement du porte-parole de la MONUSCO, le Colonel Félix BASS, sur notre organisation dont il tente de saper l’image dans l’unique but d’encourager la guerre comme solution à la crise qui nous oppose au Gouvernement de Kinshasa.

En effet, dans ses différentes interventions médiatiques, ce fonctionnaire de la MONUSCO s’exerce à faire exister virtuellement des faits sensationnels dont il a, seul, connaissance pour autant qu’ils discréditent le Mouvement du 23 Mars et sa direction. Aucune allégation grave n’est épargnée par lui, des arrestations arbitraires aux meurtres en passant par des enlèvements des civils, des recrutements forcés et même des intentions de recrutement d’enfants-soldats. Ajouter à ce lot la diffusion des informations sur des prétendues défections au sein de notre armée pour démontrer que le M23 est plus que jamais prenable militairement.

Cette attitude curieuse et étrange d’un fonctionnaire des Nations-Unies à vouloir, à tout prix, forcer la main aux parties en conflit pour reprendre les hostilités en lieu et place du dialogue devrait attirer l’attention de sa hiérarchie. Que sont devenus les 53 enfants dont il a parlé les semaines antérieures et qui, selon lui, étaient menacés de recrutement par notre armée? Puisqu’il se fait passer pour défenseur des droits de l’homme, quid de son silence sur des actes d’arrestations arbitraires, d’enlèvements, de disparition et de meurtre des personnes civiles par les services secrets dans les villes de Goma et de Bukavu? Pourtant, ces exactions revêtent un caractère sélectif en terme d’appartenance linguistique.
Notre Mouvement invite les partenaires du peuple congolais et, en l’occurrence, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, l’Union Africaine et la Conférence Internationale sur la Région des Grands-Lacs à diligenter une mission d’enquête indépendante pour vérifier les allégations de ce fonctionnaire qui profite de sa position au sein de la MONUSCO pour faire

l’apologie de la guerre, une solution qui a montré ses limites après avoir endeuillé des familles dans notre pays. C’est pour cette raison que la position actuelle de la Communauté Internationale est d’encourager un dialogue sincère sur les causes profondes de la crise dans notre pays et non la guerre. Ce fonctionnaire des Nations-Unies navigue donc à contre-courant.
Le Mouvement du 23 mars réitère son option du dialogue comme seul moyen de ramener la paix dans notre pays et condamne toute exaction contre des civils. C’est pour cette raison que des juridictions civiles et militaires sont en plein renforcement dans notre espace pour connaitre des faits criminels dont civil et militaire se rendraient coupable, n’en déplaise au Colonel Félix BASS qui crie déjà à l’instauration d’une justice parallèle faisant ainsi preuve de ses préférences pour l’impunité.

Fait à Bunagana, le 28 Juin 2013

BERTRAND BISIMWA

One thought on “RDC: Le M23 condamne l’attitude d’acharnement du porte-parole de la MONUSCO, le Colonel Félix BASS, sur Leur Organisation

  1. Dans la zone de masisi ,beaucoup des jeunes et adultes sont entrain d’etre tues par le FDLR sous les yeux des FRDC , il faudrait que la communaute internationale intervienne enfin de proteger ses personnes victimes de la mauvaise politique et du cao qui reigne en RDC

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s