Goma : Les Chirurgiens De Guerre De Goma, Mis En Alerte Par La MONUSCO Et Le CICR Depuis Ce 28juin 2013

La monusco montre le tanzanien les positions du M23  à attaquer aux environs de Goma

La monusco montre le tanzanien les positions du M23 à attaquer aux environs de Goma

C’est le vendredi 28 juin 2013 que la MONUSCO et le CICR ont convoqué tous les chirurgiens de guerre se trouvant à Goma pour les exhorter à se tenir prêt pour l’évacuation et la prise en charge des blessés de guerre éventuels…

Il est clair que la MONUSCO se sent maintenant prêt pour donner le go à la guerre. S’il en est ainsi, c’est que tout le dispositif guerrier de la coalition FARDC-FDLR-MONUSCO est fin prêt pour pulvériser le M23. Qui se posera encore des questions sur le rôle de la MONUSCO en RDC ? Lisez ci-dessous ce que répond la radio Okapi, en proie à la crise de conscience (ou simplement en harmonie avec sa tutelle dans le jeu de souffler le chaud et le froid) :

La société civile du territoire de Lubero dénonce l’insécurité croissante sur le tronçon Luofo-Miriki, une route desserte agricole à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Goma dans le Nord-Kivu. Dans son rapport bimensuel publié jeudi 27 juin, cette structure a affirmé avoir répertorié 57 cas de violation des droits humains commis par des hommes armés. Ce document dénonce des viols, des tortures sur des paysans, des embuscades tendues aux véhicules et taxi-motos, des enlèvements sélectifs. «Il y a trois jours, deux jeunes filles ont été prises en otage et violées. Elles ont été libérées, 4 heures après. Le même jour,  six motards et leurs clients ont été dépouillés de leurs biens. Et un des motards a été poignardé à l’épaule gauche», note le rapport. Les autorités administratives locales ont affirmé être au courant de ces mésaventures. La zone est sous occupation des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) depuis un an, ont-elles indiqué, appelant à la mise sur pied d’une «stratégie politico-militaire» pour restaurer rapidement l’autorité de l’Etat sur place. Dans un communiqué publié jeudi 28 mars, les notables du territoire de Lubero avaient déploré le « laxisme » des autorités compétentes face à l’insécurité persistante dans la partie sud de ce territoire. Selon eux, plusieurs localités dans les groupements  Itala et Tama étaient sous occupations des groupes armés malgré la présence des Forces armées de la RDC dans les groupements environnants. « Il y a des interhamwe [miliciens rwandais] qui sont là bas, qui sèment l’insécurité, instaurent des taxes de péage routier, des taxes de marché. Ils violent les femmes», avait déclaré un de ces notables.

Des voix commencent à se lever et se demandent pourquoi, au lieu de neutraliser les FDLR dans tous ces milieux où nos compatriotes sont en pleurs depuis le déploiement  de ces forces négatives étrangères par le Gouvernement de Kinshasa en 1997 et en 2004 jusqu’aujourd’hui, la MONUSCO non seulement, ne s’attaque jamais à elles mais aussi et surtout s’acharne sur un Mouvement congolais né en 2012 qu’elle considère comme le groupe armé le plus dangereux du Nord Kivu ?

Les faits dénoncés par la propre radio de la MONUSCO sont bien connus de celle-ci car c’est au bord de son convoi que se trouvent toujours les reporters de la Radio Okapi qui nous livrent ces faits relatifs à ce qui se passe à LUOFU et à MIRIKI actuellement.  Les informations qui nous viennent de Tongo en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, sont plus qu’alarmante : les FDLR ont érigé des barricades faisant payer  à tout passager, une somme de 500 Franc congolais au vu et au su de la MONUSCO. Pourquoi Monsieur Félix BASS étale-t-il des incongruités contre le M23 (voir communiqué du 28 juin 2013 de ce Mouvement) deux jours seulement avant la publication de cet article de Radio Okapi ? En vérité en vérité, l’ONU est bicéphale, et ce depuis très longtemps, malheureusement !

Soleildugraben.ch

One thought on “Goma : Les Chirurgiens De Guerre De Goma, Mis En Alerte Par La MONUSCO Et Le CICR Depuis Ce 28juin 2013

  1. Eh oui, qui dirait encore que le ministre de la défense rwandaise James Kabarebe, a eu tort de déclarer, au micro de la journaliste belge Colette Braeckman, que la guerre en RD Congo renforcerait les FDLR? Au su des révélations de la “radio okapi”, le groupe de génocidaires rwandais basés au Kivu, armés par Kabila, Kiwete, Zuma, la Monusco, sont maîtres du terrain, agissent en toute impunité sous les yeux complaisants de la communauté internationale. Celle ci étant devenue amnésique, ne considèrent plus les crimes odieux commis au Rwanda contre les Tutsi de pouvoir le discréditer vingt ans après. Voilà pourquoi ils sont rayés de la liste des criminels de guerre, par une grande puissance comme les USA. Gravissime erreur quand on sait qu’aujourd’hui, ils continent leur crime sur le peuple rwandophone en RDC.
    Nous vivons le monde à l’envers.
    A bientôt.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s