Des mouvements des FARDC, FDLR, SANDF& MONUSCO vers Rumangabo, risque d’entre en collision avec le M23

Après avoir temporize inutilement depuis décembre 2012, juste après que la CIGRL ait convaincu le M23 de quitter Goma pour négocier ave son gouvernement, c’est aujourd’hui 18/06/2013 que Joseph Kabila veut montrer la carte qu’il entendait jouer depuis le début. En effet, on apprend que l’attaque généralisée contre le M23 sera lance par le president en personne, en tant que commandant suprême de la bizarre coalition comprenant les inaptes FARDC, les génocidaires FDLR et les forces de la Brigade onusienne faite de troupes envoyées par des Etats fricains pillant la RDC.

Des informations credible font état de mouvements massifs des éléments armés de FDLR et FARDC partis dans la journée de Bambo et de Tongo avec pour mission d’attaquer Kalengera et Rumangabo. Une autre troupe de même composition, assistée d’experts Français, est sensée contourner les positions avancées du M23 autour de Goma, pour déboucher vers Kibumba et traverser la frontière congolo-rwandaise. Cette manoeuvre n’a évidemment pas d’autre visée que la très alléchante opportunité de déstabiliser le Rwanda,
quelque chose dont les FDLR aussi bien que leurs parrains Français rêvent depuis 19 ans. C’est d’ailleurs la seule raison pour laquelle les français révisionnistes aiment accuser le M23 d’être Rwandais et le Rwanda d’appuyer le M23, juste pour se donner une raison de mettre en pratique leur dessein, Kabila en profite.

Le troisième facteur de l’équation, pour completer l’assaut contre le M23, et une possible attaque contre le Rwanda par la meme occasion, c’est la MONUSCO, en sa composante SANDF (South Africa National Defence Force) de la Brigade d’intervention, qui va faire effectuer à ses avions, les vols de reconnaissance, cette nuit du 18 au 19 Juin 2018, sur l’ensemble du territoire sous administration du M23.

La zone sous control du M23 est couverte par un
épais brouillard et le froid de la saison sèche, mais tout cela risque de prendre feu par le triple intérêt de Joseph Kabila, la guerrière ONU et les
génocidaires FDLR. Pourquoi Kabila voudrait-il
bloquer non seulement la paix de la region, mais
aussi la session des Examens d’Etat nationaux qui devraient commencer le lundi prochain
24/06/2013?

One thought on “Des mouvements des FARDC, FDLR, SANDF& MONUSCO vers Rumangabo, risque d’entre en collision avec le M23

  1. La plus incertaine guerre contre le M23 va probablement commencer ce soir. La tactique adoptée par la coalition de la force multinationale, à savoir: FARDC, FDLR, Malawi, Tanzania, France, Afrique du Sud, est selon l’auteur de l’article, l’encerclement des positions de M23 à Rumangabo, Kalengera, etc., ainsi que les bombardements aériens intenses sur Goma et qui n’épargneront pas les objectifs militaires du Rwanda. Quant à la tactique des rebelles c’est l’autodéfense par une guérilla qui reboucherait sur l’enlisement à la somalienne. Autrement dit la somalisation du Kivu est certaine.
    L’hystérie excessive de la France à participer dans cette poudrière sans mandat de l’ONU, ce n’est pas nouveau. Son droit d’ingérence, le dernier en date étant celui du Mali, écœure de plus en plus nombre d’Africains. La paranoïa aiguë de vouloir dominer les peuples contre un autre, sous le faux prétexte d’aider les congolais à recouvrir leur souveraineté contre la tribu congolaise d’expression rwandaise originaire de la RDC, est purement insensée. L’ambiguïté de la France dans cette guerre est d’autant plus obsolète que les dégâts seront graves. A bon entendeur salut.
    A bientôt.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s