Les Rafles Des Tutsi Congolais S’inscrivent Dans Un Programme Génocidaire Du Pouvoir Congolais Actuel

Joseph Kabila un President affaibli et tres hai au monde.

Joseph Kabila un President affaibli et tres hai au monde.

Par Deo Ntarugera

Je noterai, pour commencer, que les rafles des tutsi congolais et des gens à facies tutsi à Goma, Bukavu et certainement Kinshasa ne viennent pas comme une surprise du tout. Le monde est habitué à ce genre d’actes qui s’appellent tantôt pogroms des tutsi congolais, tantôt génocide des tutsi congolais. En principe cela devient “génocide” quand il s’agit clairement d’un programme établi et exécuté par le gouvernement d’un Etat. Le nombre de tués appartenant à un groupe/communauté ethnique, religieuse etc. vous pouvez être 100.000 ou 500.000 personnes mises à mort parmi les baluba du Kasaï en République Démocratique du Congo, on ne dira pas que c’est un génocide pour autant aussi longtemps qu’il ne s’agit pas de l’exécution d’un programme du gouvernement congolais. Mais si le gouvernement a programmé et planifié de vous mettre à mort de manière étudiée, vous en tant que baluba ou banyarwanda, vous ne devez pas aller jusqu’à 500.000 pour qu’on qualifie votre meurtre systématique de génocide. On notera également qu’il ne suffit pas que le monde entier ait vu de ses yeux , photographié ou filmé les hécatombes de «  bétail humain » encore fumant, agonisant et geignant pour que soit établi le génocide. Encore faut-il que l’autorité compétente fasse le constat du crime de génocide.

L’heure n’est pas aux définitions du terme génocide en cette occurrence cependant. Je voulais simplement faire une note cursive ici pour dire que depuis l’An 1998, le président Laurent Désiré Kabila, père de Joseph Kabila l’actuel président de la République Démocratique du Congo qui a succédé a son père mort assassiné en 2001, a clairement établi le plus officiellement du monde en 1998, à l’éclatement de la guerre dite “la première guerre mondiale africaine“, que l’ennemi du Congo, c’est  « l’ethnie tutsi »; et qu’il fallait à tout prix se débarrasser systématiquement de l’ennemi. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le gouvernement à tambours battant relaye le message du chef de l’Etat au peuple congolais à qui on a donné des ordres sans équivoque : le peuple congolais doit tout faire pour extirper cette “vermine” de tutsi du territoire national congolais. Je n’invente rien : les ministres qui se sont relayés à la radio télévision nationale congolaise (RTNC) sont bien connus : Didier Mumengi, Abdoulaye Yerodia Ndombassi et « l’Apôtre /Prophète » Dominique Sakombi. Aujourd’hui encore, l’ennemi du Congo a été désigné  comme étant le tutsi congolais. Une liste de plus de 200 ou 500 personnes désignées comme les ennemis de l’Etat, a été établi par les services de renseignements congolais. Les  medias de Kinshasa ont commencé à relayer les messages de xénophobie, et le Afrique.congotimes.info, dans sa livraison demande aux tutsis congolais de rentrer chez eux :’’ Retour des tutsi au Rwanda : C’est la solution à la guerre aux Kivu’’.

Rassurez-vous-en en lisant le Mandat d’arrêt international établi par un juge belge, Damien VANDERMEERSCH, fonctionnant au sein d’une juridiction belge ayant compétence universelle,  à l’encontre des bien nommés :

  • Monsieur KABILA Laurent Désiré, Président de la République démocratique du Congo;
  • Monsieur MUMENGI Didier, Ministre de l’Information de la République démocratique du Congo ;
  • Monsieur SAKOMBI Dominique, Conseiller en communication à la Présidence de la République démocratique du Congo ;
  • Monsieur Abdulaye YERODIA NDOMBASI, né le 5 janvier 1933, ancien directeur de Cabinet du Président KABILA et actuellement ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo, ayant sa résidence professionnelle au ministère des Affaires étrangères à Kinshasa ;
  • M. Gaëtan KAKUDJI, ministre de l’intérieur

2 thoughts on “Les Rafles Des Tutsi Congolais S’inscrivent Dans Un Programme Génocidaire Du Pouvoir Congolais Actuel

  1. Pingback: RDC: La fin apocalyptique des Tutsi a-t-elle sonné? | Congo Drc News

  2. Nous disons merci à Deo Ntarugera pour ce bref rappel des intentions cachées de Kabila fils, à savoir: mettre à exécution le vœux de son père Kabila Laurent Désiré d’anéantir le Tutsi congolais comme seuls ennemis de la RDC, sinon de les renvoyer à leur pays d’origine le Rwanda. Des propos qui ont choqué, à l’époque, le Royaume de Belgique et un Mandat d’arrêt international avait été émis par un juge belge belge Damien VANDERMEERSCH, fonctionnant au sein d’une juridiction belge ayant compétence universelle, à l’encontre des bien nommés :
    -Monsieur KABILA Laurent Désiré, Président de la République démocratique du Congo;
    -Monsieur MUMENGI Didier, Ministre de l’Information de la République démocratique du Congo ;
    -Monsieur SAKOMBI Dominique, Conseiller en communication à la Présidence de la République démocratique du Congo ;
    -Monsieur Abdulaye YERODIA NDOMBASI, né le 5 janvier 1933, ancien directeur de Cabinet du Président KABILA et actuellement ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo, ayant sa résidence professionnelle au ministère des Affaires étrangères à Kinshasa ;
    -M. Gaëtan KAKUDJI, ministre de l’intérieur.
    Un tel vœux rappelle celui du rwando canadien Léon Mugesera formulé à Kabaya invitant les hutu radicaux à exterminer les Tutsi du Rwanda et de renvoyer leurs corps en Ethiopie, par la rivière Nyabarongo. Et il fut exécuté à la lettre entre le 6 avril et le 4 juillet 1994, emprtant plus de 800.000 tutsi et hutu modérés en cent jours.
    Pour la deuxième fois consécutive en 20 ans, l’ONU risque d’être le commanditaire d’un génocide pour la même peuplade dite Tutsi, en mettant en place des résolutions et une armée Minuar pour le Rwanda, Monusco et une brigade d’intervention rapide composée de bataillons africains, pour la RDC.
    L’histoire se répète, un génocide ne peut jamais être un acte spontané. Il est conçu par les politiciens, par une intelligentsia tant politique, militaire, civiles, que religieuse; du plus haut sommet de la hiérarchie à la base. Autrement dit, il est prémédité, contrairement à ce que pense, les lobbyistes hutu du Canada, des USA, de l’Union européenne, sur l’holocauste des Tutsi de 1994, qui a suivi juste après l’assassinat de Juvénal Habyarimana.
    L’UA ne sera pas non plus épargnée de ce carnage, pour avoir accepté de faire participer certains Etats africains: la Tanzanie, le Malawi, l’Afrique du Sud à conduire le plus grand massacre du 21è siècle. On ne peut alors douter d’une conspiration internationale non seulement contre le M23 mais également contre les pays accusés à tort de le soutenir, à savoir: l’Ouganda et le Rwanda.
    La fin apocalyptique des Tutsi a-t-elle sonné? La brigade d’intervention rapide de l’ONU est-elle décidée à terminer cette sale besogne? Si oui, en combien de jours? Vu l’engagement des pays appelés en renfort, du matériel et de la logistique, la guerre ne s’enlisera pas étant donnée qu’elle est conçue dans le but de rivaliser en temps et en criminalité celle de extermination des Tutsi du Rwanda, en 1994. Une guerre sans nom, malheureusement inévitable.
    Que Dieu épargne les Tutsi d’un nouveau progrom.
    A bientôt.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s