RDC : Le régime «Joseph KABILA» vole 26 millions USD au Trésor public

Joseph kabila

Joseph kabila

26 millions Usd ont disparu à la Direction générale des recettes administratives, domaniales et de participation (DGRAD). C’est ce qu’indique l’Inspection générale des finances. Il s’agirait plus exactement, précise-t-on, de 26 millions usd et 297 millions CDF (environ 300.000 Usd) perçus en 2010 par la DGRAD et déclarés même à l’Initiative pour la transparence dans l’industrie extractive (ITIE). Ces montants, déplore-t-on à l’IGF, demeurent introuvables au Trésor public.

L’Inspection générale des finances (IGF) avait reçu du Gouvernement central, dans le cadre de l’élaboration du Rapport ITIE-RDC 2010, la mission de certifier que les recettes perçues par les Régies financières étaient parvenues au Trésor public. L’IGF s’était ainsi réservé  sur l’exhaustivité des déclarations de la DGRAD, parce qu’un écart de 88 millions Usd n’était pas été retracé. C’est d’ailleurs cet avis qui avait été surtout à la base même de la suspension temporaire de 12 mois de la RDC au processus ITIE il y a environ deux mois.

DES MONTANTS QUI RESTENT  ENCORE A   JUSTIFIER

C’est de la sorte que, sur décision du Premier ministre, la DGRAD avait amorcé des recherches des justificatifs pour démontrer que les 88 millions Usd avaient vraiment été acheminés au Trésor public. Malheureusement, la DGRAD n’y est pas parvenue. Car, un solde résiduel d’un montant de 26 millions Usd demeurait injustifié. C’est donc là que l’IGF a finalement observe, dans un tableau récapitulatif des ” réponses transmises par la DGRAD pour leurs déclarations ITIE 2010 “, que plusieurs sommes d’argent restaient à justifier. En guise d’illustration, confirme-t-on à l’IGF, “la DGRAD doit encore justifier  7.839.115,85 USD pour la  marge distribuable de MIOC” et “843.635 USD pour la participation  de TEIKOKU”.

Réagissant à la déclaration de l’IGF sur les 88 millions usd que la DGRAD devait justifier, le vice-ministre des Finances Roger Shulungu avait, le 24 avril 2013, indiqué qu’ ” il n’y a eu ni détournement de fonds, ni manque de traçabilité de 88 millions USD de redevance minière “. Selon lui, ”  le travail fait par le ministère des Finances atteste que ce n’est pas ce montant-là qui n’a pas été retracé au Trésor public. Mais, il y a un écart moyen qui sera résorbé et nous allons faire rapport à l’ITIE au moment opportun “. Roger Shulungu avait même  regretté qu’un rapport faisant état de la non-traçabilité de ces 88 millions Usd au niveau de la DGRAD ait été envoyé “dans la précipitation ” à l’ITIE Internationale et provoqué la suspension de la RDC “à titre temporaire ” durant 12 mois.

A L’IGF, ON PERSISTE ET SIGNE : 26 MILLIONS USD DISPARUS

Mais, fait-on remarquer, le vice-ministre des Finances avait simplement oublié que la DGRAD avait été appelée à justifier les 88 millions Usd depuis le mois de novembre 2012 et que, jusqu’à ce jour,  les responsables de cette Régie financière se sont ainsi défendus bec et ongles pendant huit mois sans parvenir à démontrer que toutes leurs déclarations à l’ITIE ont été versées au Trésor public. A l’IGF, on persiste et signe, que 26 millions Usd ont effectivement disparu. Or, les procès-verbaux de l’ITIE/RDC affichés sur le site soutiennent que ” tout cas résiduel non résolu fera l’objet d’une saisine des Cours et Tribunaux “. Faut-il, dès lors, transmettre ce dossier à la justice  dans le cadre de la lutte contre l’impunité  prônée par le chef de l’Etat, Joseph Kabila? Au ministre du Plan Célestin Vunabandi, en sa qualité de président du Comité de pilotage de l’ITIE-RDC, d’apprécier.

[M. M./ForumDesAs]

One thought on “RDC : Le régime «Joseph KABILA» vole 26 millions USD au Trésor public

  1. Non, inutile de saisir la justice contre l’Etat, la RDC est politiquement malade. Pour changer la RDC il faut d’abord que Kabila et son gouvernement opèrent de profonds changements de mentalités face au devoir patriotique de tout un chacun, de haut en bas. Et pour y arriver il faut entamer maintenant un processus de rééducation nationale sur les bancs de l’école, dans l’appareil étatique, bref dans la sensibilisation et mobilisation de tout un peuple face au fléau vieux de plus de 1/2 siècle. Sinon le pourrissement de la gangrène se transformera en cancer dont la métastase infectieuse sera un coup de frein au programme de développement. Pourtant, le pays voisin le Rwanda est cité en exemple par le FMI, pour avoir réussi, grâce à la politique baptisée “tolérance zéro” contre la corruption. Paul Kagame a été adoubé à maintes reprises par les milieux financiers pour avoir gagné le pari d’éradiquer les détournements de fonds, etc. A bon entendeur salut.
    A bientôt.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s