En guerre contre l’Eglise Catholique : Il faut excommunier l’Abbé MALUMALU

Malu malu

Malu Malu

En acceptant un nouveau mandat au sein de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI en sigle, L’Abbé Apollinaire Malu Malu Muholongu entre en rébellion contre l’Eglise catholique en République Démocratique du Congo (RDC). Les laïcs de cette Eglise de plus en plus solidaire de leurs évêques pour obtenir l’excommunication du précité conformément au droit canonique.

D’après plusieurs sources dignes de foi, les délices de la vie mondaine ont fini par avoir raison du vœu perpétuel qui liait, il y a peu, Apollinaire Malumalu à son Ministère sacerdotal.

Selon toujours les mêmes sources, c’est pour la même et simple raison qu’Apollinaire Malumalu a accepté avec empressement les avances du régime politique en place en RDC pour reprendre le fauteuil qui était le sien à la CEI (devenue CENI) en 2006 aux fins d’y accomplir la mission confiée en 2011 au Président sortant de cette structure, le Pasteur Daniel Ngoy Mulunda !

Prêtre catholique non séculier de la congrégation des Assomptionnistes du diocèse de Beni-Butembo au Nord-Kivu, l’abbé Apollinaire Malumalu Muholongu avait été averti à plusieurs reprises par les autorités hiérarchiques de son Eglise qu’il ne pouvait plus s’engager dans la politique et y jouer un rôle quelconque, sous peine d’être sévèrement sanctionné.

Développant depuis 2006 des reflexes d’indépendance qui le rendaient de plus en plus désagréable à ses collègues et aux responsables de sa congrégation, Malumalu est effectivement devenu plus politicien que prêtre, plus connus des téléspectateurs que des Chrétiens de sa paroisse d’accueil.

Comme on peut le constater aujourd’hui, tout en lui le prédisposait déjà à l’époque à la rupture avec son Eglise et, portant avec la hiérarchie de celle-ci. Arrivée donc à son point de non retour, l’occasion faisant le larron, l’abbé Malumalu a refusé de prêter une oreille attentive à sa conscience de prêtre au profit de voix insondables de vendeurs de vents !

Il faut excommunier Malumalu

Jusqu’au moment où nous mettions sous presse hier jeudi , l’abbé Malumalu n’était pas encore proclamé officiellement Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, (CENI).

Mais des évidences qui résistaient jusque-là à divers analyses de spécialiste le donnaient déjà pour le triomphateur désigné d’avance de la course vers le trône tant convoité de cette structure d’appui à la démocratie !

En un mot comme en plusieurs, le retour de l’abbé Apollinaire Malumalu à la présidence de la CENI ne surprendra pas du tout les chrétiens de l’Eglise catholiques car les tractations politiques d’il y a peu les y avaient déjà préparés.

Et, depuis, un message clair circule à travers toutes les paroisses et CEVB (Communautés ecclésiastiques vivantes de base, nous citons : ” En acceptant un nouveau mandat au sein de la CENI l’abbé  Malumalu entre en rébellion contre l’Eglise catholique avec toutes les conséquences que cela comporte “, fin de citation.

Les réactions à ce message qui circule avec une vitesse vertigineuse entre paroissiens ne se sont pas fait attendre dont celle de laïcs catholiques qui se disent de plus en plus solidaires de leurs évêques pour obtenir l’excommunication de l’Abbé rebelle conformément au droit canonique.

Les laïcs catholiques profitent de l’occasion ainsi offerte pour demander au Saint-Siège d’appliquer la même sanction publique à tous les autres membres du clergé catholique qui se seront gravement compromis dans l’exercice de   leur ministère en RDC ou ailleurs !

[ Kambale Mutogherwa]

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s