#RDC : kabila envoie encore Contre le #M23 des milliers de jeunes congolais a la boucherie sans état d’âme!

Ces Petits Fardc ont peur du M23

Ces Petits Fardc ont peur du M23

Des pauvres types faméliques qu’on arme toujours et qu’on envoie mourir. ils y vont, c’est l’ordre. le soldat execute l’ordre, il ne le discute pas. les voila donc qui partent au champ de bataille pour la nième fois contre les vaillants soldats des forces de défense du peuple congolais qui ont déjà eu a faire preuve maintes fois de leur valeur et leur honneur militaire. à Mushaki, en 2008, kabila a envoyé 30 000 soldats: officiers et hommes de troupe. nous disons bien trente mille soldats. c’était pour combattre les soldats du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) du général Nkunda. que s’est-il passé ? s’en souvient-on encore ? AT MEMORIA MINUITUR! la mémoire des hommes et femmes d’aujourd’hui a tendance à être courte, trop courte. …

les FARDC, les soldats de kabila arrivent aux sommets des collines à Mushaki, dans le territoire de Masisi. de leur regard, ils rasent les collines jusqu’a perte de vue. pas un seul soldat de Nkunda. il n’y a que vaux et vaches en pâture. ils se disent gaillardement entre eux, jubilant devant tant de viande bovine gratuite qu’ils commencent à faire grésiller sur le feu, sans perdre une minute : “AH! BANGUNA BAKIMI” –> l’ennemi a fui. BOMA BA NGOMBE WANA. PESA BASODA NYAMA BALIA”– BOTUMBA NYAMA NGOMBE TOUT DE SUITE. l’ordre est donne: faut abattre les vaches. le barbecue pour les soldats affames. BOKENDE KOZUA BA CASIERS DE BIERE NA BA BOUTIQUES WANA. –> aller rafler les casiers de bière dans ces boutiques-là.

la fête commence à Mushaki! c’est la kermesse. mais le bovin qui broute paisiblement son herbe, c’était le CHEVAL DE TROIE, mes pauvres gars! quand le soleil se couche, tout le monde est repu. on s’est bien rempli la panse de viande grillée et de bière. il faut bivouaquer a présent et dormir en rotant comme on n’a jamais rote. il y avait belle lurette que ces soldats éternellement faméliques n’avaient eu accès a tant de viande bovine fraiche. BIVOUAC!

LE TROP PLEIN DE VIANDE ET DE BIERE A FAIT SON AFFAIRE. OFFICIERS ET HOMMES DE TROUPE ONT DORMI COMME DU BOIS MORT!

entre 2h et 3h du matin, les commandos du CNDP arrivent au campement de fortune des FARDC. les officiers bivouaquent a part– ils ne devaient pas se mêler aux hommes de troupe pour ensemble roter et péter bruyamment toute la nuit. les intrépides commandos CNDP atterrissent en pleine nuit en douceur. les petits gars des FARDC qui montent la garde ne savent pas ce qui leur arrive. ils avaient comme tout le monde la panse pleine de viande rôtie et de bière. et le sommeil a pris ses droits. on dit L’EMPIRE DE MORPHEE en langage précieux. ce n’était pas encore l’heure de déféquer, mais les pauvres gars des FARDC commis a la garde du bivouac se sont surpris à lâcher leur paquet de défécation entre moult pets a défaut de pouvoir respirer : l’étau autour de leur coup était trop dur et soudain. Les orifices d’en bas prennent usuellement le relais en ces circonstances. ils sont pris au piège comme des rats. les commandos desserrent un peu l’étau quand les malheureux gars se ramollissent. Fallait pas leur infliger le trépas en cette minute.

“OUST, OU SONT LES OFFICIERS? ALLONS-Y ET VITE. MAGNEZ-VOUS!” c’est le commando CNDP qui ordonne. les officiers: sous-lieutenants, lieutenants, capitaines, majors, lieutenant-colonels, colonels– tout ce petit monde de commandants FARDC dormaient d’un sommeil de plomb. le commando se met au travail en vitesse et sans bruit: c’est a l’arme blanche qu’on moissonne les âmes des damnés . vers 4h30, il n’y avait plus un officier de vif.

quand les commandants n’étaient plus que des macchabées, les hommes de troupe ont eu droit à leur feu. le commando a fait signe au contingent en retrait qui attendaient l’heure des salves de feu. les 30 000 soldats sans commandement se sont réveillés au son des salves de feu– et c’était la grande catastrophe. courir? Tu blagues ! vous ne courez que pour buter contre des gars qui courent pour se sauver. vous avez déjà vu comment les foules se sauvent dans un stade de football quand il y a une bagarre qui s’annonce, improvisée ? les plus forts vous montent dessus l’échine pour se frayer un chemin, et vous mourez par dizaines, centaines. vous mourez de quoi? d’asphyxie, mes gars. Mais pas seulement ! la casse des cranes, les fractures des cotes, les arrêts cardiaques et la peur s’y mêlent aussi. le sauve qui peut en pareille circonstance, hein, 30 000 000 soldats! allez trouver les mots pour dire ce sauve qui peut. mieux vaut donner sa langue au chat.

toutes les armes — lourdes et légères… les orgues de Staline et tutti quanti, tout cela est restee a mushaki– des tonnes! des tonnes comme celles que le m23 a ramassées a Goma en novembre 2012.

colonel amuli attend donc l’ordre de conduire ses cohortes a la boucherie? … bonne chance!

le bellicisme des kabila, c’est cela le garant de leur trône, en fait. faut miroiter l’effort de défense nationale soi-disant a la populace pour qu’elle dise protégée. elle en oublie ses misères de tous les jours. il faut surtout dire au populo que c’est le rwanda qui agresse le congo. la fable est vieille, sapristi!

ALLEZ VITE A LA BOUCHERIE. ET DEMAIN, PENDANT QUE LES RESCAPES SERONT EN TRAIN DE VIOLER LES FILLES ET LEURS MERES A MINOVA, KABILA VIENDRA SIGNER LE CESSEZ-LE- FEU BILATERAL. C’EST LA CONDITION DU M23 POUR RENTRER A KAMPALA.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s