Ali Musagara: si le M23 avait le soutien du Rwanda, Kabila serait déjà à la CPI

 

Ali Musagara

Ali Musagara le Patron de la jeunesse du M23

Le patron de la Jeunesse et Mobilisation du M23, Mr Ali Musagara sort de son silence

Comment voulez vous que nous intégrions une chose qui n’existe pas. une armee qui a viole 126 femmes a Minova et 70 au Katanga, 90 a Tongo dans la zone de Rutshuru.

 

CongoDRC News : Bonjour Monsieur ALI

 

Ali Musagara : Bonjour Mr le journaliste

 

CDN : L’information tourne sur internet que 450 militaires proches de ntaganda qui étaient au Rwanda auraient rejoint le M23 aile Makenga, qu’en pensez-vous ?

 

AM : il faut plutôt poser la question à Monsieur Thierry Vurcoulon, auteur de cette information. En effet, pendant les affrontements du 1 au 15 mars dans le Kibumba, entre les éléments indisciplinés qui s’étaient rangés derrières Ntaganda et les militaires de l’ARC nous avons capturés 15O militaires du camp adverses et 300 se sont volontairement rendus, dont les noms de certains officiers ont été rendu public sur le net. Ce sont là les 450 militaires dont faisait allusion le porte parole militaire mais dommage que le directeur de l’international criss group aie déformé cette information dans les motivations dont lui seul détiens le secret.

 

CDN : Est- il vrai que le M23 se prépare à attaquer Goma ?

 

AM : nous avons volontairement quitté la ville de Goma le 1 Décembre et signé un cessez le feu unilatéral à Kampala pour donner une chance à la paix, je ne vois pas pourquoi on attaquerait Goma aujourd’hui et surtout que notre délégation est à Kampala en pourparler avec le Gouvernement de Kinshasa. Vous savez, depuis le 6 mai, date de la création du m23, nous n’avons jamais planifiés une attaque contre les positions de FARDC. Ce sont plutôt les FARDC qui attaquent en premier et nous, nous ne faisons que nous défendre et pousser au loin le danger. Que Kabila et ses alliés FDLR, MAI-MAI, Nyatura,Monusco,… continuent à préparer calmement leur plan de guerre au lieu de fomenter de rumeurs pour distraire l’opinion. Nous en sommes informés et prêt à nous défendre.

 

CDN : Récemment Tshibanda a demandé au M23 de déposer les armes, allez vous suivre son mot d’ordre et intégrer les FARDC comme il l’a dit ?

 

AM : le Droit de rêver est reconnu à tout être humain, Mr  Reymond Tshibanda en jouit aussi. Le m23 n’a pas pris les armes suite à un mot d’ordre quelconque venant de je ne sais où, nous les avons prises parce que le Gouvernement voulait nous exterminer afin d’enterrer les accords du 23 mars et de ce fait ne pas résoudre les problèmes profonds que connait notre pays. Si Mr Tshibanda veut faire un exode du monde abstrait au monde réel, il n’a qu’à donner des réponses et solutions aux problèmes profonds que pose le m23.

 

C’est un secret de polichinelle, la RDC n’a pas une Armée et même le secrétaire général des Nations Unies l’a souligné dans son rapport du 27 février sur la situation de la RDC. Comment voulez vous que nous intégrions une chose qui n’existe pas. une armee qui a viole 126 femmes a Minova et 70 au Katanga, 90 a Tongo dans la zone de Rutshuru. lisez le raport de UNOCHA tu sera supris mon ami le journaliste

 

CDN : Bientôt une brigade spéciale d’intervention sera déployée à l’Est de la République Démocratique du Congo, comment allez-vous y faire face ?

 

AM : la fameuse Brigade ! Les Nations-Unies, par cette Brigade ont résolu de faire taire aussi les Congolais qui ont été contraint de consentir au sacrifice suprême par un régime qui est construit sur la démagogie, la corruption, l’exclusion, la terreur,… l’ONU vient, pour la première fois et ouvertement, de soutenir la fraude aux élections du 28 Novembre, la misère des Congolais et le non respect de Droit de l’homme. Mais je crois que le peuple ne cautionnera pas cela. Si cette Brigade nous attaque nous allons faire recours au droit à la légitime défense et défendre notre cause. Restaurer la dignité du Congo et des Congolais est si noble qu’aucune arme, aucune intimidation ne peut nous faire fléchir. Nous allons nous battre jusqu’à la dernière goutte de sang.

 

CDN : On signale la présence des ougandais et des rwandais dans le rang du M23, qu’en dites vous ?

 

AM : C’est un refrain déjà entendu, Le gouvernement congolais ne peut trouver d’autre alibi pour justifier son incapacité à former une armée et son échec sur terrain si ce n’est que crié aux Rwandais et Ugandais. Cependant, à part fanfaronner il n’a jamais su apporter la moindre preuve de leur présence. Mais rassurer vous que si le M23 avait le soutien du Rwanda et de l’Uganda comme c’est chanté par le Gouvernement, peut être que Kabila serait déjà à la CPI.

 

CDN : Quel message avez-vous pour le peuple sud africain ?

 

AM : j’éprouve un grand respect pour le peuple frère de l’Afrique du Sud de par sa lutte contre l’exclusion et le combat pour le bien être de tous même si leur Président, certes pour des intérêts qui lui sont propres, soutien jusqu’à prendre le risque de sacrifier les militaires Sud Africain, un régime qui ne garanti pas l’égalité de tous, entretien la corruption et fait souffrir sa population. « Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine, des préjugés et de l’étroitesse d’esprit » par cette citation de Nelson Mandela, J’interpelle donc mes frères sud Africains de ne pas laisser un individu ou un groupe d’individu crachés sur les valeurs qui ont bâties leur nation et pour lesquelles Nelson Mandela a sacrifié sa jeunesse.

 

CDN : Qu’en est-il des pourparlers de Kampala ?

 

AM : vous savez que le Gouvernement congolais est à Kampala par contrainte, c’est après son échec sur terrain dans la ville de Goma qu’il a enfin accepté de se mettre autour d’une table avec nous pour discuter. A chaque fois que le Gouvernement a cherché à créer un blocage, nous avons céder, pour preuve, nous avons signés un cessez-le-feu unilatéral, accepté le changement de l’ordre du jour et fermés les yeux devant plusieurs violations du règlement intérieur. Pour l’instant nous avons déposé une proposition d’accord à la facilitation et nous attendons qu’elle nous convoque pour en débattre et le signer en cas d’un terrain d’entente. Ce pendant, l’étonnant dans tout ça est que le Gouvernement et sa Brigade d’intervention se préparent à nous faire la Guerre.

 

CDN : un mot de la fin à la jeunesse

 

AM : le changement ne proviendra pas des autres et n’arrivera pas demain. Il ne viendra que de nous et maintenant. Nous sommes le changement que nous cherchons.

 

 

3 thoughts on “Ali Musagara: si le M23 avait le soutien du Rwanda, Kabila serait déjà à la CPI

  1. Vive Ali Musagara contre foreman Francis Kalombo que le meilleur gagne, la suite nous en dira plus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s