Ntaganda à la Haye ou à Kinshasa ne fait ni chaud ni froid à Kigali, et pour cause.

Bosco Ntaganda

Bosco Ntaganda

par Ange Michel Murangwa – Rwizanet Atlanta.

Qu’il soit né en Crimée ou à Tombouctou, qu’il soit originaire de Moldavie ou du Bigogwe, qu’il ait manqué de sortir de Saint Cil ou de West-Point pour faire ses premiers armes  aux côtés  d’invincibles Inkotanyis, (tout comme Kabila ), Ntaganda est  un Officier Congolais, répondant aux ordres  de l’Etat-major Congolais ou a lui-même  quand il  est en rébellion , un fait plutôt naturel dans les règlements militaires  de la République Démocratique du  Congo.

Aucune loi internationale n’autorisait ou exigeait du Rwanda voisin de légiférer ou de corriger les travers  de l’armée  congolaise. Les viols, les pillages et  autres crimes régulièrement imputés aux Généraux et sous Généraux  Congolais, Bemba, Munene, Yav, Padili, Reggan, Tshibangu, Lubanga, Ntaganda et autres qui s’afficheront la semaine prochaine sur le tableau de chasse du TPI,  sont des affaires relevant des juridictions de la République Démocratique du Congo et accessoirement de la bonne volonté des Etats Unis qui offre des primes pour leur capture, dans la pure tradition  du Far-West.

Le Rwanda a certes le privilège économique d’être voisin du Congo, le revers de la médaille est celui d’être contraint de supporter sans cesse la folie de l’irrationalité politique  que son voisin occidental ne peut contenir dans ses frontières.

La présence furtive du Sieur Ntaganda est un fait conséquent à ses déboires militaires dans le Nord Kivu au cours des combats entre les deux factions frères du M23, un mouvement qui a fini par être reconnu Congolais aussi bien sur le plan national qu’International.

Pour rejoindre l’Ambassade Américaine, le Général  Ntaganda a choisi le chemin le plus court à partir de Kibumba. Rien dans son physique ne le distinguait de ses frères ethniques tutsis pour attirer l’attention des Services Rwandais. Qu’il ait bénéficié de l’aide  de quelques individus est une hypothèse réaliste. Néanmoins, le Rwanda ne pourrait rien lui reprocher  d’autre que cette entrée furtive,  illégale sur son territoire, encore que ce genre d’entrée soit un exercice répété quotidiennement par des milliers des  transfrontaliers,  de part et d’autre du Congo et du Rwanda. Les gorilles des montagnes, les bouviers et leurs vaches se moquent bien des frontières.

Les raisons qui ont poussé le General Ntaganda à se cacher des services rwandais sont sans doute les mêmes qui l’on mené a l’Ambassade Américaine plutôt qu’à celle de l’ambassade française, Burkinabé ou celle du Congo. Comme l’a affirmé le Porte-Parole du  Département d’Etat, Mme Nurrand, seul Ntaganda pourrait  répondre à cette question.

Que Runiga et Ngaruye aient si longtemps cache Bosco Ntaganda  à l’insu et contre la volonté du General  Makenga relève de leur sentiment de loyauté, ni plus ni moins. Le General Makenga, lui ne pouvait jouer du sentiment quand le devenir de son peuple était en jeu.

A tort ou à raison, Bosco Ntaganda était impliqué dans une ténébreuse affaires dans l’Ituri. Une affaire que sa présence liait malencontreusement   a la lutte du M23.  Les crimes réels ou supposes a lui imputes par le Tribunal International de la Haye pesaient  lourdement sur la noble cause et le combat de Makenga. Le combat des Rwandophones Congolais. Si  donc pour Makenga, couvrir Bosco Ntaganda n’était  ni un objectif, ni une priorité, le sacrifier sur  l’autel  de la justice international était une nécessité, un devoir. Le General Makenga n’a jamais émis le souhait de tuer son frère Ntaganda, mais le voulait  tout simplement  là ou ses responsabilités l’appelaient, a la Haye.

Bosco de Ntaganda à  répondu a l’appel de sa communauté, il  achève son parcours droit dans ses bottes,  drapé dans l’Agaciro traditionnel de ses ancêtres bagogwe, (bigenaga aho guhemuka) . Ntaganda s’assume, assume ses responsabilités supposées et celles qu’on lui prête, devance les chasseurs des primes et s’offre  tout seul à la Haye. Un courage louable.

Il a choisi de transiter par le pays qui a ses yeux soit foncièrement  juste malgré la fermeté de ses lois, des lois  intransigeantes quand il s’agit de combattre les crimes contre l’humanité.  L’accueil de l’Ambassade Américaine  viennent encore une fois de démontrer, si besoin était,  la grandeur de notre pays, les Etats Unis,  parmi les nations.

Le Rwanda  a offert son concours pour le transfert vers la Haye, a prêté  son avion et sa police pour accompagner Ntaganda, ce que son pays  le Congo  a manqué le courage de faire quand il le fallait.

L’affaire Ntaganda a beau  soulever des ricanements,  des questions et cogitations tout aussi stériles qui ne pourraient avoir d’incidence sur le processus de paix en cours. Les négociations se poursuivront et Makenga finira par obtenir ce que ses frères et sœurs Rwandophones attendent du gouvernement congolais : la reconnaissance de leurs droit a l’existence, la non exclusion, le rapatriement des réfugiés croupissants sans assistance internationale dans les  camps du Rwanda, les mécanismes de protection fiable pour la sécurité de leur personnes et de leurs bien.

La vérité et que Le Rwanda   sort encore une fois  la tête haute  du gouffre dans le quel ses ennemis croyaient l’enfoncer. La vérité a fini par faire jaillir sa lumière dans les tribunes des Nations. La rébellion du M23 a été finalement reconnu comme un problème strictement congolais, Kinshasa a reconnu ses erreurs politiques et accepte de négocier et stabiliser son territoire par des changements  adéquats. Ce que le President Kagame lui conseillait et aurait pu éviter  au Congo le ridicule de se faire gérer subtilement,  un demi-siècle après son indépendance, par la Communauté Internationale, le Rwanda compris.

One thought on “Ntaganda à la Haye ou à Kinshasa ne fait ni chaud ni froid à Kigali, et pour cause.

  1. Faux et archi-faux, meme si vous cherchez a distraire les gens a travers vos faux commentaires concernant la nationalite de Bosco Ntaganda voire-meme sur l’implication du Rwanda aux massacres des congolais a l’Est sachez-le bien que la verite est tetue. Les sangs de ces congolais crient a la vengence et tot ou tard l’avenir leur donnera raison, ne vous trompez pas en faisant des fausses declarations comme quoi Bosco Ntaganda a la Haye ou a Kinshasa, ne fait ni chaud ni froid a Kigali, cette vilaine capitale du petit pays a la dimension d’une boite de sardine qu’est le Rwanda.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s