Paul Kagame: la RDC est problématique sur pratiquement tous les plans : politique, sécuritaire, militaire, diplomatique, économique et social.

Kabila- Museveni- Kagame

Kabila- Museveni- Kagame

(Mercredi, 30 Janvier 2013) Avec la brutalité et la franchisse qu’affichent souvent les autorités rwandaises dans l’analyse des questions congolaises, les gouvernants congolais devraient, logiquement tirer beaucoup d’enseignements dans la gestion des relations congolo-rwandaises. Interrogé récemment par la grande chaîne de télévision américaine CNN, le président rwandais Paul Kagame n’a pas mâché ses mots pour marteler : « Nous avons un problème : la RDC ».Selon le maître de Kigali en effet, le grand voisin de son pays est problématique sur pratiquement tous les plans : politique, sécuritaire, militaire, diplomatique, économique, social. Cela sous-entend que le Rwanda souffre terriblement du manque de leadership en République Démocratique du Congo, de paix, de sécurité, de stabilité politique, de bonne gouvernance, de développement économique, etc. Le Congo est un problème non seulement pour le Rwanda, insiste-t-il, mais aussi pour l’ensemble des pays des Grands Lacs.

Le souci de son pays, soutient Paul Kagame, a toujours été de cohabiter pacifiquement avec la RDC, dans une même région, de cheminer ensemble dans la voie du développement, de chercher et trouver ensemble des solutions à leurs problèmes. Le Rwanda, affirme-t-il, s’est toujours montré actif dans ce créneau et ne veut qu’une chose : que le Congo démocratique retrouve le chemin de la paix et de la stabilité.

Le président rwandais souligne avec force que l’instabilité et l’absence de paix en République Démocratique du Congo coûtent très cher au Rwanda, qui est sérieusement gêné dans sa quête du progrès et du bonheur de ses populations. En dépit des accusations des Nations Unies contre son pays au sujet de son prétendu appui au M23, indique-t-il, le Rwanda continue de faire sa part de travail pour qu’une solution durable soit trouvée aux questions congolaises.

S’agissant de sa gestion, la presse américaine constate que Paul Kagame a sauvé le Rwanda du chaos, après le génocide de 1994 qui avait fait près d’un million de victimes. Grâce à lui, souligne-t-elle, ce minuscule Etat des Grands Lacs a réalisé des progrès considérables au plan économique et social. L’aide internationale, qui représente presque la moitié du budget national du Rwanda, relève la même presse, est entièrement affectée aux projets de développement.

Le taux de croissance du Rwanda flirte, depuis une dizaine d’années, avec la barre de 8%. Kagame ne cache pas son satisfecit quant aux perspectives économiques pour 2013 car, jusque-là, tous les indicateurs restent au vert. Mais si les partenaires, ayant pris la résolution de suspendre leur aide au développement, ne changent pas d’avis, cela pourrait avoir un impact négatif sur l’économie rwandaise, admet-il.

Paul Kagame déplore par ailleurs la décision injuste de l’administration américaine de couper l’assistance militaire à son pays. Il continue de plaider pour la révision de la mesure qu’il estime ne reposer sur aucune preuve du soutien de son pays à la rébellion du M23. Il l’avait d’ailleurs fait savoir au président Obama, dans un entretien téléphonique, lorsque ce dernier lui avait demandé de cesser toute forme d’aide aux groupes armés opérant en République Démocratique du Congo.

Ainsi donc, pendant qu’en République Démocratique du Congo certains décideurs croient avoir fragilisé le régime de Kigali en l’accusant d’être de connivence avec plusieurs forces négatives, dont le M23, Paul Kagame est encore bien vu dans les chancelleries occidentales. Les avis sont du reste fort partagés, au sein de la communauté internationale et de l’Union Africaine au sujet de la participation réelle du Rwanda dans la guerre qui sévit dans la partie Est du grand Congo. La thèse qui semble de plus en plus passer est celle d’une crise congolo-congolaise, surtout depuis que le M23, grâce à l’Accord du 23 mars 2009 et aux négociations de Kampala, a acquis une reconnaissance internationale incontestable comme partie prenante au conflit armé de l’Est.

De notre internaute …..

One thought on “Paul Kagame: la RDC est problématique sur pratiquement tous les plans : politique, sécuritaire, militaire, diplomatique, économique et social.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s