Kinshasa : Un homme et son épouse enlevés par des éléments de la Police militaire

Dans un communiqué rendu public le 7 janvier courant, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) a fait part de sa préoccupation suite à l’enlèvement de Jeannot Ntala Nzuzi, commerçant de son état et de son épouse, madame Vincianne Koenidj, depuis le 31 décembre 2012 par des éléments de la Police Militaire (PM).
D’après l’Ongdh, c’est vers 10h45’ à la date sus indiqué que des militaires de la PM, venus à bord de trois jeeps et d’un camion de l’Armée, ont effectué une descente à la résidence de Jeannot Ntala Nzuzi, sise avenue Busu-Djano, dans la commune de Kasa-Vubu.
Sur les lieux, ces hommes en arme ont d’abord procédé à l’enlèvement de mademoiselle Eureka, nièce de l’épouse de Jeannot Ntala, âgée de seize ans en vue de l’obliger à montrer là où se trouvait sa tante Mme Koenidj Vincianne. Bien qu’en état d grossesse à terme, Mme Jeannot Ntala se trouvant sur l’avenue Lisala à Kasa-Vubu a été immédiatement arrêtée et placée à bord d’une des jeeps du groupe de PM, précise le communiqué de VSV.
L’Ongdh indique que les militaires se sont rendus par la suite sur l’avenue Dispensaire, au quartier Kauka, commune de Kalamu pour arrêter Jeannot Ntala Nzuzi qui était en compagnie de son ami, non autrement identifié. La victime et son compagnon d’infortune ont été copieusement tabassés à l’aide des coups de crosse, bottines et autres objets militaires. Les deux victimes menottées ont été placées dans l’une des jeeps.
Après l’enlèvement des victimes, les militaires de la PM ont également procédé à la fouille systématique de différents lieux visités en vue d’y chercher un document et de l’argent.
Sur ces entrefaites, les militaires ont emporté des vivres et autres effets personnels des victimes sur l’avenue Dispensaire, au quartier Kauka, commune de Kalamu avant d’amener manu militari Jeannot Ntala Nzuzi, son épouse, Mme Koenidj Vincianne et le compagnon d’infortune à une destination inconnue. Selon les informations en possession de la VSV, les trois victimes seraient détenues au cachot de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), en face de la Primature à Kinshasa/Gombe.
Pour rappel, Jeannot Ntala Nzuzi a été victime d’un enlèvement en septembre 2012 et retrouvé en détention à l’ANR/Primature avant de recouvrer la liberté début novembre 2012.
Tout en exprimant son inquiétude concernant la vie et la sécurité de trois personnes, la VSV exige la localisation précise des victimes, la sécurisation des victimes en général et de madame Koenidj Vincianne en particulier dont l’état de grossesse presqu’à terme inspire inquiétude.
Enfin, la Voix des sans voix pour les droits de l’homme exige une enquête indépendante pour faire la lumière sur la victimisation de Jeannot NTALA NZUZI et consorts, en vue d’établir les responsabilités et sanctionner les coupables conformément à la loi.
GKM

One thought on “Kinshasa : Un homme et son épouse enlevés par des éléments de la Police militaire

  1. Il semblerais que dans un pays démocratique, il n y a pas la police politique. Donc le régime actuel n’est que l’avatar du mobutisme

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s