Affaire Onusumba : Mireille Owale démasquée à Casablanca: l’UCP réclame la révision du procès !

Onusumba

Onusumba

Trois mois après la condamnation, par la Cour Suprême de Justice, de l’Honorable Adolphe Onusumba à 12 mois de servitude pénale et 100.000 FC d’amende, pour viol sur Mireille Owale Kalema, présentée comme mineure d’âge et dont Onusumba est le tuteur, l’Union des Congolais pour le Progrès (UCP), sa formation politique, est montée au créneau pour dénoncer des contre-vérités qui ont entouré ce procès. La victime qui a prétendu être mineure ne l’est pas, selon les conclusions de l’UCP. C’est ce qu’en témoigne des ‘’faux passeports sénégalais et belge avec des fausses identités’’ saisis sur elle, le 17 décembre dernier, à Casablanca, au Maroc, où elle était en transit, pendant qu’elle tentait d’obtenir illégalement un visa à l’Ambassade du Royaume de Belgique, dans cette ville marocaine. Un indice qui fait croire aux proches de Onusumba que la fille n’a jamais été crédible. « Si dans sa vie personnelle, elle est dans de telles combines, estimez-vous que lors de ce procès qui a condamné l’Honorable Onusumba, elle était différente de ce qu’elle apparaît aujourd’hui ? », s’est interrogé Bienvenu Akilimali, Secrétaire Général de l’Union des Congolais pour le Progrès (UCP). Sans détours, ce parti politique sociétaire de la Majorité Présidentielle appelle à la révision du procès. Aussi, crie-t-il à un complot politique contre leur leader. Déjà, les avocats de l’Honorable Onosumba sont allés en justice contre Mlle Mireille Owale Kalema, pour faux et usage de faux. Ils soutiennent que la fille avait brandi des faux documents lors des audiences à la Cour Suprême de Justice. Ce qui est d’autant plus curieux, s’étonne-t-on dans les milieux proche du Député Onosumba, est que, Mlle Owale, qui s’affichait nécessiteuse, a bien pu trouver assez d’argent, pour se payer, non seulement plusieurs passeports, mais surtout de quoi payer des billets d’avion pouvant l’amener très loin du Congo. L’Union des Congolais pour le Progrès (UCP) a animé un point de presse hier, vendredi 21 décembre 2012, à son siège sis avenue Colonel Mondjiba, à la Gombe, à quelques encablures de l’Ambassade du Gabon en RDC. Un seul point a fait l’objet de la communication de Bienvenu Akilimali, Secrétaire Général de cette formation politique. L’UCP réclame la dénonciation des actes illégaux de Mireille Owale et la condamnation injuste de son leader, l’Honorable Adolphe Onosumba. Le procès qui a conduit à cette condamnation, soutient-il, repose sur des contre-vérités, la prétendue victime de viol n’étant aucunement mineure d’âge. Ce, avant de rappeler que lors dudit procès, les avocats de Onosumba avaient brandi un document reprenant l’identité de Mireille Owale obtenu du Centre national de traitement de la CENI. Et, la CSJ n’avait pas tenu compte de ce document car son ‘’obtention était illégale’’. Aux dernières nouvelles, Mireille Owale Kalema aurait quitté Kinshasa le 17 décembre dernier via un régulier d’Air Maroc pour Casablanca, avec un passeport sénégalais dans lequel elle répondrait au nom de Madame Fanta, âgée de 32 ans. Arrivée au Maroc, cette dernière se serait présentée à l’Ambassade du Royaume de Belgique, munie d’un autre passeport. Cette fois-là, c’est un passeport belge avec lequel elle serait allée solliciter l’obtention d’un visa pour son entrée au pays de Didier Reynders. Une magouille vite dénichée ! Aussitôt alertés, les services de migration marocaine l’ont appréhendée. Lors de son interpellation, les services marocains auraient saisi sur elle un passeport sénégalais ; ce qui leur a fait croire qu’elle était sénégalaise. Embraquée pour Dakar, la fille, bouleversée, avouera qu’elle n’est pas sénégalaise mais plutôt congolaise de Kinshasa, avant de dévoiler sa vraie identité. C’est finalement, le 20 décembre qu’elle sera rapatriée à Kinshasa. Actuellement, elle serait interpellée aux services de migration congolaise. Témoignage remis en question L’éclatement de cette affaire a fait rebondir la question de la crédibilité du témoignage de Mireille Owale Kalema devant la CSJ. « Si dans sa vie personnelle, elle est dans de telles combines. Estimez-vous que lors de ce procès qui a condamné l’Honorable Onusumba, elle était différente de ce qu’elle apparaît aujourd’hui ? », s’est interrogé Bienvenu Akilimali, Secrétaire Général de l’Union des Congolais pour le Progrès (UCP) qui, en même temps, s’est dit choqué par le fait que cette dame qui s’est déclarée nécessiteuse de Onusumba devant la CSJ ait des moyens conséquents, pour obtenir des faux passeports sénégalais et belge. Une opération qui demande beaucoup d’argent. « Pensez-vous qu’une dame congolaise en possession de plus de 2 passeports soit-elle nécessiteuse ? Où a-t-elle trouvé des moyens pour acheter le billet d’avion pour le Maroc et pour son séjour dans un prestigieux hôtel de Casablanca? », s’est interrogé Bienvenu Akilimali. L’appel à la révision du procès Au regard des faits, l’UCP estime que Mireille Owale Kalema n’est pas ‘’nécessiteuse’’ mais une ‘’délinquante’’, déclare Akilimali au nom de l’UCP. Elle devrait, de ce fait, répondre de ses actes devant la justice congolaise, conclut-il, avant d’en appeler à la révision pure et simple de ce procès.

La Pros.

 

© Copyright La Prospérité

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s