Faut-il encore continuer avec Kabila pour que le MENSONGE demeure au pouvoir,

Byakuliya Habimo

Byakuliya Habimo

Lorsque le mensonge est érigé en principe de gouvernement en RDC

Jugeons l’arbre Rdc à ses fruits et la crédibilité de Joseph Kabila à son bilan.

Source: Soleildugraben.com
Lorsque Joseph Kabila s’est fait élire très , très frauduleusement avec un programme politique irréaliste, il savait pertinemment que c’était un énorme mensonge et que la Rdc était dans un tel état de faillite qu’elle ne permettrait pas l’application de ce programme.

Kabila SAVAIT, et quinze jours après son élection il a complètement abandonné son programme pour appliquer celui de son clan politique. Il était en place et lui et ses amis pouvaient continuer à avoir les deux mains dans le pot de confiture de la corruption généralisée.

Lorsque Kabila s’est fait réélire, par trucage politique et violation de la constitution, il savait, contrairement à ses affirmations de menteur professionnel, que la crise politique d’aujourd’hui était bel et bien déjà dans les tuyaux et que la RDC ne pourrait y échapper. Depuis 2001 des multiples rapports étaient publiés démontrant le côté nuisible de la gestion politique et économique de notre pays et les inéluctables conséquences auxquelles il fallait s’attendre.

Des économistes compétents, pas ceux que les médias nous présentent comme des pseudo-experts de la Rdc, pronostiquaient depuis longtemps un effondrement de l’économie de notre pays basé sur des principes virtuels chimériques. Il n’est pas douteux que les experts du Ministère des Finances géré en ce temps là par Matata dit « POGNON »,  ne pouvaient ignorer ces travaux avertisseurs, sauf à croire que ces technocrates grassement payés par les contribuables congolais et gavés de privilèges, soient d’une incompétence crasse, ce qui n’est pas totalement à exclure pour certains d’entre eux.

Donc, l’imposteur Kabila, lorsqu’il a été élu, SAVAIT que ses promesses politiques ne pourraient pas être tenues, et qu’il a délibérément menti pour se faire élire.

Il SAVAIT qu’il allait violer la décision de souveraineté suprême en faisant approuver par un Parlement Croupion d’apparatchiks corrompus un changement de la  Constitution, qui est pourtant  l’expression suprême de la souveraineté populaire.

Il SAVAIT qu’il allait faire le contraire de ses promesses en matière de gestion de la République.

Il SAVAIT qu’il y aurait davantage de chômeurs à la fin de son mandat et qu’il mentait lorsqu’il affirmait que les fonctionnaires, les enseignants, les militaires, les médecins seraient mieux payés à la fin de ce mandat.

Il SAVAIT qu’il ne maîtriserait pas l’endettement public, mais plus encore, il SAVAIT qu’il serait celui qui allait l’augmenter dans des proportions considérables et qu’il hypothèquerait durablement les richesses de la Nation .

Il SAVAIT que la Justice ne serait qu’un artifice bidon pour appâter les crétins qui ne votent que pour des promesses, jamais pour des réalités.

Il SAVAIT qu’il ne pourrait pas maîtriser le chômage, mais que ce serait nécessairement une aggravation produite par sa politique de gribouille uniquement orientée au profit de son clan familial, ses mentors et ses obligés.

Il SAVAIT qu’il allait mettre ses pas dans ceux de son père en  devenant le gouverneur du protectorat d’une maffia internationale, qu’est devenu notre pays en perdant toute véritable indépendance y compris militaire.

IL SAVAIT qu’il ne sauverait pas notre Congo, et d’ailleurs il n’en avait rien à foutre, c’était juste un coup médiatique parfaitement maîtrisé et qui a parfaitement marché.

IL SAVAIT qu’en donnant toujours  aux plus riches, cela se ferait au détriment des plus défavorisés. Mais il SAVAIT aussi que les plus défavorisés ne se bercent que d’illusions et de promesses, alors que les plus riches monnayent toujours leur soutien financier et il les a gavés jusqu’à l’indigestion.

Il SAVAIT, compte tenu de l’état des finances publiques  en faillite, qu’il n’y aurait pas amélioration de la pauvreté, mais aggravation. Ce qui n’a pas été le cas de sa rémunération outrageusement augmentée, ni des dépenses de son entourage et de son clan politique.

Il SAVAIT qu’il allait mettre la liberté de la presse sous une tutelle proche de celle que l’on trouve dans toutes les dictatures. Mais les journalistes sont tellement dociles et inféodés au pouvoir en place.

Il SAVAIT qu’en se faisant élire sur un programme bidon, il pourrait faire exactement le contraire pendant la durée de son présent mandat, et il ne s’en est pas privé.

Il SAVAIT qu’il allait museler et mettre une camisole à l’institution judiciaire pour faire ce que bon lui semble, même et surtout en violant délibérément la Loi, la Constitution  donnant l’exemple de la délinquance la plus avérée au sommet de l’État comme l’a démontré la triste affaire CHEBEYA.

Nous  brossons ici les grandes lignes de l’imposture de ce qu’a été la mandature passée et les débuts de l’actuel, basée uniquement sur la politique du MENSONGE, de la duplicité, de la manipulation, de la dissimulation, de la tromperie et de l’abus de confiance électorale, mais le bilan exhaustif reste à faire, et il n’est pas certain que ce qu’il contient ne relève pas et du pénal et de la haute Cour Suprême de justice, même si cette dernière est réputée pour sa complaisance coupable envers les délinquants de hauts vols avérés.

Pour Joseph Kabila, qui ne peut pas se permettre de perdre la guerre actuelle avec la M23, sous peine, lui et une bonne partie de ses complices, de passer rapidement du Capitole à la roche Tarpéienne, il va continuer à fond dans le MENSONGE, les bobards pour attardés mentaux, l’imposture et l’hypocrisie. Il va chercher les pires combinaisons sournoises et vicieuses pour rester sur son trône, pas sur l’enthousiasme et l’application  de son programme auquel personne ne peut plus croire sérieusement.

Pour le M23, il est condamné, faute  d’un bilan sérieux à produire et  de son programme actuel peu crédible, à quitter le pouvoir. En effet, il s’est fait élire sur un programme trompe l’œil en sachant que dans les quinze jours qui suivront son éventuelle élection, il ferait un virage à 180°, et ferait la politique imposée par les maffieux internationaux qui regardent ce théâtre de guignol de la démocratie Rdcongolaise, avec un sourire narquois, hautain et prétentieux comme il sied à cette «aristocratie» de pacotille.

La question que doivent se poser les citoyennes et les citoyens de ce pays est donc :

Faut-il encore continuer avec ce régime pour que le MENSONGE demeure au pouvoir, alors qu’il a déjà coûté tant de milliards en dettes  et  en  détournements ?

One thought on “Faut-il encore continuer avec Kabila pour que le MENSONGE demeure au pouvoir,

  1. Les FARDC se trouvant au front,ont dit ceci comme raison du debacle conte le M23 je cite..ACHAQUE MOMENT QU ON AVAIS L AVANTAGE,UN CONTRE ORDRE DE REPLIE NOUS ETAIENT IMPOSES PAR LE MINISTERE DE LA DEFENSE…il y as des traitres…mais par contre, comme tout le monde le savais le ministere de la defence des FARDC n as pas mache ses mots..NOUS N AVIONS PAS DONNES ORDRE DE DECROCHERS,NI MEME DE STOPPER L OFFENSIVE PAR CONTRE,ILS ONT FUIS AVANT QUE L ENNEMIS OUVRE LE FEU-ILS ONT TOUT ABANDONNES SUR LE TERRAIN ARMES BAGAGES,FEMMES ET ENFANTS DONT LES COMBATTANTS DU M 23 ONT PU CALMES,DONNES A MANGER,ET LEURS FACILITER LA VOIE DE REJOINDRE LEURS CONGENERES bref–
    ma question est celle ci, faudrat il etre bete pour etre congolais ? si aujourd hui KABILA pense qu il doit conter sur l appui militaire des Tanzaniens et des Angolais pour le prix des millions des barils du petrole congolais qui est la propriete personel du Dos Santos gerer par son fils qui se bombe le torse en traitant le gouvernement RDCongolais et de tous les congolais comme des sous hommes..enfin vive le soleil de graben de pouvoir claironner tout haut ce que les danseurs de ndombolo et fumeurs de chanvre kinois frappers d un sommeil amnesique,ne pourront jamais se reveillers…les enfants de l EST a travers le M23 prennent leurs courage en mains et
    disent en choeur..KABILA et sa bande,DOIVENT PARTIR DE GRE OU DE FORCE
    lobi KABILA asumba mukindja na ba Congolas abumi bana ba mpaka lokola nzinzi
    lel oyo azwami asenga ba victime naye ya lobi ba bundila ye ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s