Soldats Rwandais capture au Front! l’information a fait l’objet de déclarations contradictoires puisqu’elle a d’abord été démentie par le ministre congolais de l’Intérieur, Richard Muyej Mangez.

HAHAHA!! selon Mende voila les soldats Rwandais capture au front

HAHAHA!! selon Mende voila les soldats Rwandais capture au front

L’armée congolaise a présenté 38 hommes suspectés d’être des rebelles du M23 ou des soldats rwandais arrêtés sur le territoire de RDC avant la prise de Goma, le 20 novembre dernier. Des accusations que Kigali a d’autant moins de mal à réfuter qu’elles ont toutes les apparences d’une opération de communication.

Après que le gouvernement congolais a présenté à la presse, mercredi 12 décembre, un groupe de 20 soldats rwandais accompagnés de 18 rebelles présumés qui auraient été capturés dans l’est de la RDC avant la prise de Goma par le M23 (le 20 novembre), Kigali a fermement démenti que ses militaires aient pu se trouver en zone de guerre congolaise. « C’est une fausse accusation, a rétorqué le porte de l’armée rwandaise, le général Joseph Nzabamwita. Si c’était exact, les FARDC [Forces armées de RDC, NDLR] et les autorités de RDC auraient dû montrer ces soldats (…) au mécanisme de vérification conjoint à Goma. »

Il s’agit d’un organisme régional chargé de contrôler la frontière rwando-congolaise, mais il est notoirement inopérant. Difficile, en réalité, de démêler le vrai du faux dans cette histoire. Même les autorités congolaises, qui lancent de graves accusations contre le Rwanda, ne semblent pas convaincues du bienfondé de leur démarche.

Déclaratoins contradictoires

Mardi, le porte-parole du gouvernement de RDC, Lambert Mende, a été catégorique dans ses affirmations. Mais l’information a fait l’objet de déclarations contradictoires puisqu’elle a d’abord été démentie par le ministre congolais de l’Intérieur, Richard Muyej Mangez. Pourtant, le jour même, l’armée congolaise a finalement montré à la presse, à Kinshasa, des personnes suspectées.

« Aujourd’hui, alors que nous parlons, le mécanisme de vérification conjoint n’a reçu aucune plainte de RDC sur ces prétendus 20 soldats », a ajouté le porte-parole de l’armée rwandaise. « Si ces soldats ne sont pas présentés au mécanisme conjoint, nous considérons qu’il s’agit d’une accusation émanant d’un ou deux responsables congolais, mais pas du gouvernement de RDC lui-même », a-t-il poursuivi.

Les accusations pourraient aussi être une manière d’accentuer la pression sur le Rwanda et le M23 alors que des négociations ont débuté dimanche à Kampala où elles patinent.

« Nos soldats sont enregistrés sur ordinateur, je mets au défi les responsables de RDC ou toute autre personne qui auraient vu ces soldats, ou toute personne qui prétendrait être un soldat de soumettre les noms à notre système informatique », a lancé le général Joseph Nzabamwita. Une vérification qui n’aurait cependant rien de totalement fiable, n’étant pas indépendante.

Les accusations pourraient aussi être une manière d’accentuer la pression sur le Rwanda et le M23 alors que des négociations ont débuté dimanche à Kampala où elles patinent, le fond du problème – les revendications des rebelles –  n’ayant toujours pas été abordé. D’autant que les preuves des allégations de Kinshasa sont minces, voire inexistantes.

Pas de preuves

Aucun document prouvant l’origine de ces prisonniers n’a été montré à la presse. Pendant la présentation des suspects, dans les locaux de la Détection militaire des actions antipatriotique (Demiap), le colonel Jean-Paul Mfinda, chef d’état-major adjoint des renseignements militaires a affirmé que certains d’ente eux « avaient des documents sur eux, des signes distinctifs, c’est-à-dire une tenue qui n’est pas la nôtre, et il y en avait un qui avait un poste de communication qui ne communique avec aucun poste de chez nous. »

Parmi les 38 hommes – dont cinq mineurs -, certains auraient avoué appartenir à l’armée rwandaise, ce qui en soi n’est pas une preuve. D’autres se sont déclarés innocents. « J’étais seulement en circulation en ville, on m’a arrêté. On m’a dit qu’on soupçonne que je peux être en train de collaborer avec les rebelles rwandais. Et c’est fini… De Bukavu, on m’a amené à Kinshasa avec 16 autres Congolais », a dit, par exemple, Deogracias Mushi.

(Avec AFP)

4 thoughts on “Soldats Rwandais capture au Front! l’information a fait l’objet de déclarations contradictoires puisqu’elle a d’abord été démentie par le ministre congolais de l’Intérieur, Richard Muyej Mangez.

  1. Tout d abord les enfants du Kivu victimes du mauvais gouvernance des KABILISTES, unis,ont salues le retour de notre frere FOKA MIKE au sein des siens dont nous nous retrouverons tres prochainement combattants sous le label du M23 sensibiliser les restes des troupes car les choses serieuses vont commencers-ne soyez pas distraits ni intoxiquer par les ennemis des enfants des grands lacs qui transforments nos souffrences en discredit de BALKANISATION ,au lieu d une DECENTRALISATION DU POUVOIR..le moment est la..le General MAKENGA as dit si KAMPALA perturbe, finirons le travail…et voila ce que les enfants du Kivu attendent de pieds ferme–et pas
    se faire corrompre bref…vive les enfants des grans lacs,vive le M23

  2. Les enfants des grands lacs ont trop soufferts des maux que nous ne pouvons pas enumerers sur ces lignes..KABILA est la source de nos malheurs car les FDLRs sont une creation pur et simple des KABILISTES fuyants leurs exterminations,ou est ce qu ils s etaient retrouves ? au Cameroun,en RCA,en Angola ou ils etaient utilises comme des creuseurs des diamants des combattants d UNITA et alors comment se fait il que ces sanguinainaires ont pu retournes a l EST du Congo ? cette question doit etre pose
    a MWENZE KONGOLO oh pardon Mister INTERAHAMWE car c est lui qui les as attribues la base de KAMINA en vue de leurs reorganisations, et eventuellement leurs deployement a l EST avec l autorisation de tout faire ..TUER,VIOLER,etc etc etc–
    nous nous posons la questions de savoir comment se fait il que cet oiseau de mauvais augure sois libre de ses mouvements au lieu d etre emprisonner pour crime contre l humanite ?

  3. Pingback: Congo-Kinshasa: Kinshasa évite de « mélanger les interlocuteurs », le M23 discute de « gouvernance » | Congo Drc News

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s