Lambert MENDE OMALANGA pris en flagrant délit de mensonge !

 

Chef d’Etat Major rwandais Charles kayonga et Gen brigade BAUMA commandant 8e region militaire

les officiels congolais presents a l’operation de retrait: general BAUMA, Colonel BISOGO, Colonel Yav KALEV

La conférence de presse organisée par  Monsieur MENDE , durant laquelle il n’est sortie de sa bouche que des gaffes et des mensonges, n’avait d’autre but que de redonner  une  virginité  à Kabila et à son équipe après avoir accumulé des défaites que ce soit militaires ou diplomatique.

Les populations de Rutshuru qui ont suivi cette conférence de presse  étaient sidérées par les supputations d’un MENDE pris en flagrant délit de mensonge. MENDE et ses compères perdent la totale confiance du peuple.

Interrogé Samedi le 1/09/2012, Monsieur Mende dit qu’il n’ y avait aucun militaire rwandais sur le sol congolais et le jour après devant un auditoire des journalistes médusés par l’énormité du mensonge, MENDE se dédie en parlant de 80 militaires rwandais qui étaient restés après l’opération  « umoja  wetu ».

La veille il n’était pas au courant, le jour  d’après le ministre  parle de 80 militaires : « Nous avons pris  soin de les compter et de faire un screening des 80 militaires qui restaient, nous avions une liste et avec un contrôle à la  loupe nos services ont  vérifié un en un ces militaires pour qu’il n y ait pas d’infiltrer de M23».  « L’armée rwandaise a profité du retrait de ses officiers de renseignement (…) pour exfiltrer quelques-uns de ses éléments entrés en RDC pour attaquer les FARDC (Forces armées de la RDC) aux côtés du groupe pro-rwandais M23 », a rajouté  Lambert Mende.

Mende pour étayer ses accusations, devra présenter la liste des militaires qui n’étaient pas autorisés d’être au Congo même si le ministère congolais de la Défense, Alexandre  Ntumba Luaba, affirme que la présence du bataillon était « publique » et « officielle », ce qui justifie par ailleurs la présence d’une forte délégation congolaise à cette opération de retrait  qui  est en tout état de cause  une preuve- que si agression il y a eu (dixit Mende), alors le pouvoir de Kinshasa en était complice et MENDE doit tirer toutes les conséquences.

Est-il vrai que dans cette salle bondée des journalistes, personne n’a découvert  que MENDE n’a ouvert sa bouche que pour mentir ? Même lorsqu’il dit que le Congo n’a pas été  associé : « comment serions-nous associés  alors que la frontière utilisée pour exfiltrer  les soi-disant  militaires rwandais est sous contrôle du M23. »  Si personne n’a bronché dans la salle c’est peut être que les journalistes se sont perdus dans la géographie des lieux  ou alors les rires que nous avons observés sur les visages  de l’auditoire étaient des rires moqueurs.

Pour la petite histoire c’est le gouvernement congolais qui a refusé qu’il n’y ait aucune couverture médiatique  de l’événement  même si le  Chaku international  prétend le contraire. Les images sont quand même parvenues à la rédaction de www.soleildugraben.com, et sur la photo  d’en haut vous trouvez les officiers congolais qui représentaient l’armée congolaise dans cette opération, le Général  BAUMA ABAMBA, Le  Colonel Venant BISOGO et  le Colonel  NYAMUSHEBWA. Nous tenons aussi à informer l’opinion  qui ne connait pas très bien la région est du pays que la frontière de KABUHANGA  utilisée par les militaires rwandais pour rentrer chez eux se trouve sous le contrôle des FARDC et non du M23 comme le prétend Monsieur le menteur international.

Cette affaire de retrait des 357 militaires rwandais qui opéraient  contre les FDLR et qui se sont trouvés encerclés dans une zone sous contrôle du M23, empoisonne le gouvernement de Kinshasa qui  a tenu que cette présence reste secrète jusqu’à la fin et met à nu le plan de Kinshasa qui voulait se servir de cette présence pour une fois encore accusé  lâchement son allié, le gouvernement de Kigali qui depuis 2009 a pourtant aidé les FARDC à combattre les FDLR .

Le syndrome du  mensonge utilisé comme outil de gouvernance est devenu un  véritable cancer (chez les Mende,) qui vient de faire plusieurs victimes au Congo et en dehors de notre pays mais cette fois ci le porte parole, vecteur la peste risque d’en être une victime. En présence de quelques membres de la communauté internationale dont la MONUSCO, ce retrait s’est effectué dans la plus grande sérénité  et   transparence totale. Les observateurs se demandent   pourquoi  Kinshasa ne veut pas assumer ces décisions ? Quel gâchis que de dire que le Rwanda n’a pas associé le gouvernement congolais dans ce retrait alors que ce sont les FARDC qui contrôlent la frontière de KABUHANGA par laquelle les militaires rwandais sont sortis ?

 

les officiels congolais presents a l’operation de retrait: general BAUMA, Colonel BISOGO, Colonel Yav KALEV

Chef d’Etat Major rwandais Charles kayonga et Gen brigade BAUMA commandant 8e region militaire

Les 375 militaires rwandais  qui ont traversé la frontière  Congolo-rwandaise étaient bel et bien sur le territoire congolais pour appuyer les FARDC à combattre les FDLR qui pullulent la région Est de la République Démocratique du Congo, il est honteux de voir qu’un responsable  appelle des journalistes pour  dire des mensonges  tout en dénigrant le peuple congolais tout entier.

On peut mentir à un peuple pour un temps mais on ne peut pas mentir à tout un peuple tout le temps. Le peuple congolais aspire à la paix, une paix durable dont le levain est l’association des valeurs positives qui  sont  la vérité, la justice et le respect du peuple congolais.

Le 04/09/2012, La rédaction de www.soleildugraben.com

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s