RDC: Point de presse du Chef du Haut Commandement militaire du M23, le Colonel MAKENGA Sultani.

Makenga Sultani

Makenga Sultani

Le Chef du Haut Commandement militaire du Mouvement du 23 mars  a tenu un point de presse auquel ont assisté les animateurs des radios  et journalistes des territoires sous contrôle du M23 à Rutshuru. Commencé sur les coups de 15h 00, le Colonel MAKENGA SULTANI a tenu à expliquer que le renforcement des structures du M23 n’est pas à confondre à une mise sur pieds d’un gouvernement.

Composé de 25 membres, la nouvelle structure compte un président, un chef du  Haut commandement militaire, un secrétaire exécutif, et des chefs de départements dont le rôle principal sera  la gestion quotidienne de la population dans la zone sous contrôle du M23.

« Aucune organisation digne de ce nom ne peut survivre sans structures, nous sommes résolus à garantir la sécurité et  la quiétude à toute la population sous notre contrôle ; c’est pourquoi, il est plus que légitime que ces congolais soient administrés dans le respect de la bonne gouvernance » a dit le Colonel MAKENGA SULTANI.

« Le M23 avec ses nouvelles structures est le seul partenaire avec lequel le gouvernement congolais pourra discuter afin de ramener la paix à l’est de la République Démocratique du Congo et  ne pas vouloir prendre en compte les revendications légitimes du M23 sera une erreur de l’histoire » a ajouté le Colonel MAKENGA Sultani.

Le colonel MAKENGA Sultani  a saisi cette occasion pour remercier la population de tout le territoire sous contrôle du M23 d’avoir refusé de porter oreilles aux manipulations des politiciens extrémistes qui demandaient aux populations de se rendre dans des camps des refugiés en Ouganda.   « Notre mouvement le M23 et moi-même remercions la population de Rutshuru  pour sa maturité politique affichée à rompre à jamais avec  les anciens reflexes qui dans le temps avaient brutalement jeté cette contrée sur les chemins incertains de la violence irresponsable. Violence que nous n’avons cessé, et que nous continuerons de désapprouver, parce qu’elle jette un discrédit total sur notre pays, son peuple et ses dirigeants qui pensent que le seul moyen de résoudre les problèmes des congolais c’est de les opposer par la force des armes et attiser ainsi les tensions ethniques ». « Le M23 ne ménagera aucun effort pour consolider la paix dans les territoires qu’il contrôle et usera de tous les moyens  pour secourir tous les congolais où qu’ils se trouvent sur le territoire congolais chaque fois que leur quiétude sera menacée » a renchérit le Colonel MAKENGA Sultani.

Les journalistes ont posés une série des questions auxquelles le Colonel MAKENGA a répondu sans passer par quatre chemins.

Question : Ces derniers jours il y a eu beaucoup de rencontres dont celles d’Addis Abbeba , de Kampala et de Goma et certaines résolutions ont été prises pour l’éradication du M23 par une force neutre qui ne va plus tarder à venir, avez-vous été convié à ces rencontres ?

Réponse : Non le M23 n’a pas été conviée à aucune de ces rencontres d’abord  et surtout parce qu’il n’était pas concerné par ces réunions organisées dans le cadre de la  Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL en sigle) qui avait été créée en 2004 à Dar-es-Salam   dans le but de s’attaquer aux causes profondes des conflits et aux obstacles au développement dans  une approche régionale.  C’est pourquoi nous saluons justement la  déclaration des Chefs d’Etat et de Gouvernement des Etats Membres de la CIRGL concernant la situation sécuritaire dans l’Est de République Démocratique du Congo (RDC) réunit en session extraordinaire à Kampala  en Ouganda, dans laquelle la CIRGL demande aux facilitateurs   des négociations de Nairobi (entre le CNDP et le gouvernement de Kinshasa)d’étudier et de présenter les causes profondes du conflit qui nous oppose avec le gouvernement de Kinshasa depuis des années. Pour le M23, cette recherche des causes profondes du conflit,  est un début de solution car Kinshasa n’a jamais voulu s’attaquer aux causes du conflit qui nous opposent  avec son gouvernement.

Question : Vous dites que vous n’êtes pas concerné par les différentes réunions et pourtant celle de Goma a demandé à votre mouvement de se retirer dans ses positions initiales de Runyoni, avez-vous cessé de combattre pour vous exécuter et vous y retirez ?

Réponse : (rire) Je voudrai être clair, notre mouvement le M23 n’a pas été convié à aucune des réunions et les conclusions de toutes ces rencontres ne nous sont pas  opposables car nous ne sommes pas signataires des déclarations finales qui sanctionnent toutes ces rencontres. Si nous avons accepté d’observer une trêve, c’est par respect au Président en exercice de la CIRGL son Excellence YOWERI KAGUTA Museveni qui nous a demandé d’arrêter les hostilités pour que nous trouvions une issue politique négociée à la crise. C’est ce que nous avions demandé dés le début quand nous nous sommes retirés dans les collines de Runyoni mais Kinshasa a préféré user des biceps que de sa tête. Maintenant que Kabila s’est rendu compte  qu’il n’avait pas des biceps suffisament aptes pour s’affronter à nous, je pense que la raison va l’emporter sur la force et qu’ il va accepter de négocier avec notre mouvement pour économiser le temps,les énergies et les moyens que nous lui demandons plutôt d’utiliser pour soulager la misère des congolais.

Question : A en croire Monsieur Lambert MENDE, porte parole du gouvernement de Kinshasa, il n’y a aucune chance que  le M23 se mette un jour autour d’ une table de négociation avec le gouvernement de Kinshasa ?

Réponse : Monsieur le Journaliste je vous assure qu’ils le feront car ils n’ont aucune autre option que de négocier avec nous  d’abord et surtout parce qu’ils n’ont aucune armée capable d’affronter les troupes disciplinées et aguerries du M23, mais aussi et surtout pour sauver la vie des milliers des congolais qu’ils disent vouloir protéger.

Question : et s’ils persistent et vous attaquent à nouveau, vous défendrez-vous et prendrez-vous la ville de Goma ?

Réponse : Je ne pense pas qu’on en arrive là. S’il y a encore une infime chance de ne pas faire la guerre il faut la saisir, moi je suis militaire je sais ce que je dis, j’ai de la peine de voir les militaires sous mon commandement ou ceux que j’ai commandé hier mourir tout simplement parce  que certaines personnes en ont décidé ainsi à partir de leurs bureaux climatisés de Kinshasa. Monsieur le journaliste ce serait dommage car ce n’est pas seulement Goma que l’on prendrait c’est tout le pays que l’on libérerait des irresponsables qui auraient imposer une guerre à la population pour le remplacer par un  leadership capable de rassembler la Nation, plutôt que de la diviser;  un leadership capable de dialoguer avec la participation de tous, plutôt que l’exercice solitaire et autoritaire du pouvoir;  un leadership capable d’assurer une correcte et active représentation du Congo dans le concert des Nations libres, plutôt que la réduction du Congo à une présence protocolaire, presque inapercue; un leadership  soucieux du bien être de la population à la place de cette  bande des pilleurs qui profitent de toutes occasions pour s’enrichir sur le dos de la population.

 

http://www.m23mars.org

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s