Nouvelle Defection au kasai oriental

Le colonel déserteur John Tshibangu a annoncé jeudi 16 août la création d’un nouveau groupe armé, le Mouvement pour la revendication de la vérité des urnes. Il s’est autoproclamé lieutenant général après avoir quitté dimanche 12 août dernier les rangs des Forces armées de la RDC (FARDC), avec dix-huit hommes de troupe. Il occupait le poste de chef d’Etat major de la 4e région militaire des FARDC au Kasaï-Occidental.

Dans un entretien accordé jeudi à radio okapi, John Tshibangu nie toute intention de rejoindre la rébellion du M23, affirmant que son mouvement s’oppose à « ceux-là qui cherchent à amener notre pays à la balkanisation»:

Le colonel déserteur est activement recherché par les services de sécurité, notamment au Kasaï-Oriental voisin, où les autorités pensent qu’il a été hébergé par un journalistede la Radio télé autonome du Sud-Kasaï de Miabi.

Ce dernier a été arrêté, de même qu’un groupe de personnes accusées de complicité avec John tshibangu.

Le gouverneur de la province, Alphonse Ngoyi Kasanji, affirme que le journaliste aurait reconnu les faits, révélant que l’officier déserteur avait pour mission de recruter des jeunes gens dans le groupement de Bakwa Tshiya, à Miabi.

Ces nouvelles recrues devaient rallier un mouvement insurrectionnel à la solde d’un homme politique bien connu au pays, rapporte la même source, sans préciser son identité.

En l’espace d’un mois, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont subies une série de défections. Le 28 juillet, l’administrateur de territoire de Masisi, Marie-Claire Bangwene, avait annoncé la défection du colonel Eric Badege, commandant du 2è bataillon du 410è régiment FARDC basé à Nabiondo, à une trentaine de kilomètres au Nord-Ouest de Goma dans le Nord-Kivu.

Le 1er aout, le commandant second du 1072e bataillon des Forces armées de la RDC (FARDC) basé à Kaziba, en territoire de Walungu (Sud-Kivu), lieutenant-colonel John Kasisira, ex-CNDP, avait également déserté les rangs de l’armée avec son escorte. Une vingtaine de militaires issus de l’ex-rébellion du CNDP, dont quatre officiers, ont rejoint le 12 aout la rébellion du M23.

source: Radio Okapi

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s