L’INSOUTENABLE EFFORT DIPLOMATIQUE D’ANTOINE GHONDA

Kabila analiyaL’idée a été répétée par ceratins avec espoir, par d’autres avec scepticisme, et par Kinshasa avec une joie aussi disporportionnée que suspecte. Vous avez compris, je parle de la force internationale neutre appelée à venir faire le patrouilleur consacré. Mais ce qui est à la base de la jubilation à Kinshasa, ce n’est pas de patrouiller la frontière rwando congolaise. Kinshasa jubile parce que la CIGLR lui a promis que cette force va combattre le M23. Kinshasa jubile parce que Kigali a signé l’accord enterinant cet objectif. Laissons de coté le fait qu’il a été aussi question de combattre les FDLR, ce qui n’est pas un problème pour Kinshasa, si vous vous souvenez bien que ces dernières sont “FARDC”, au moins son fer de lance. Soit! Sommes-nous en voie de sortir de l’auberge alors? Eh bien non. Car la force de l’ONU opérant dans le Kivu depuis si longtemps était aussi une force neutre au départ, au moins en théorie.
 
S’il nous faut une autre force neutre sur une force neutre déjà existante, c’est parce que la première sur le terrain ait échoué lamentablement. Je ne suis pas sûre de ce que Roger Meece est en train de ruminer maintenant. A en croire Tshibanda, Mende et Ntumba Luaba, Meece n’a pas de raison de se préoccuper. D’abord on lui a obtenu une extension du mandat de ses troupes en entretenant la situation qui a conduit au ras-le-bol dans l’armée avec le M23 comme seule branche qui exige de Kinshasa une prise de position pour résoudre l’incompétence politique à l’origine des problèmes politiques chroniques. Ensuite, puisque le patron de la Monusco n’a plus le droit de demander l’augmentation du nombre de ses troupes, surtout à partir du moment où ils ont cessé d’être une force neutre pour s’attaquer aux civiles à Rutshuru et se subsituer aux FARDC pour combattre le M23, voilà que la CIGLR lui trouve une formule. Les ministres congolais qui ont parlé aux médias pendant et après les assises d’Addis-Abeba ont expliqué que la nouvelle force vient compléter la Monusco. “C’est une force additionnelle qui ne vient pas remplacer la Monusco mais compléter ce qu’elle est en train de faire avec un mandat plus actif de contrôler la zone frontalière et de combattre directement” disait Ntumba Luaba, qui du reste pense que la Monusco doit être équipée de tous les moyens d’imposer la paix. Tour de magie donc, le conseil de sécurité n’a pas eu à se déranger, les africains ont offert à la monusco ces moyens dont Luaba parle.
 
En réalité joindre à la monusco une force neutre pas neutre veut dire une chose certaine: échec sur toute la ligne. De l’ONU et de Kabila. Le problème à resoudre au Kivu n’a qu’une seule voie de solution: discuter avec le M23. Pour ceux qui n’avons pas peur d’être politiquement incorrects, la solution passe par une revisitation du cahier de charges jadis rédigé par l’équipe du général Nkunda. Mais il faut se mettre à la page pour dire qu’il suffirait à Kabila de revisiter les exigence du M23. Au lieu de perdre son temps à faussement accuser le Rwanda juste pour acheter du temps et différer quelque chose qu’il faudra affronter tot ou tard. Ceux qui savons la cause pour laquelle nous battre sommes convaincue qu’elle va au-delà de solutions militaires, neutres ou pas. D’ailleurs qui saurait être neutre militairement? Ceux qui doutaient de la position du Rwanda encore ont dans la signature d’Addis Abeba une preuve. Les experts de l’ONU qui combattent ce pays par le truchement du leadership faible et corrompu de Kinshasa iront chercher ailleurs la base de leurs accusations fausses qui ne servent qu’à crétiniser le pouvoir à Kin.
 
De ce qui précède il est facile de conclure que le périple africain de Ghonda pour glaner l’appui des chancelleries africaines à cette force de CIGLR soit un périple inutile et insoutenable. D’abord aucune solution militaire ne résoudra l’instabilité politique nulle part. Voyez l’Afganistan, l’Irak, et la tragédie somalienne… Ensuite la diplomatie kinoise n’a ni l’expérience ni la volonté politique, encore moins les moyens pour convaincre les autres pays africains de contribuer avec des troupes ou avec du financement généreux. Sauf si Ghonda est en train de promettre à tous qu’ils viennent empocher l’or brut, le diamand brut, le petrol brut, le gaz brut, la forêt vierge etc. Payment en nature quoi, ou en contrats, un peu la même chose. Peut être kabila est vraiment en train de regretter Katumba, parce que dans peu de temps, les choses pourraient partir en lambeaux. Pas dans le sens de la secession, mais … attendons voir, mais on peut attendre longtemps, et avec le temps les choses prennent des tournures bien inattendues! En plus Ghonda doit être prudent, n’avons-nous pas assisté cette semaine à un spectacle inédit, je veux dire les tomates et chaussures lancés sur le cortège de Hillary Clinton en Egypte?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s