Pillage A Kiwanja et Rutshuru Par Les FARDC – Info sur M23 Congo RDC de Makenga Sultani

Les FRDC
Le M23 affirme contrôler, sans combattre, le chef lieu du territoire de Rutshuru et sa capitale économique Kiwaanja depuis ce dimanche 08.07.2012, à 140 kilomètres au Nord de Goma, les FARDC ayant déserté la cité depuis 8h00 du matin….C’est aux environs de 8h00 ce matin que les militaires du M23 ont pris sans résistance aucune le contrôle des localités de Ntamugenga et de Rubare au Nord de Goma chef lieu de la province du Nord-Kivu. Apres avoir décroché dans ces deux localités les militaires FARDC ont pris la direction de Rutshuru.Les militaires FARDC de Rutshuru eux n’ont pas attendu que le M23 arrive et se sont mis à piller et quitter la cité qu’ils ont abandonnée entre les mains des mai-mai, la population s’étant refugiée dans les installations de la MONUSCO à Kiwanja.Le chef de cité de Kiwanja affirme qu’ils ont sensibilisé les mai-mai à suivre les FARDC dans leur fuite pour ne pas créer des affrontements inutiles dans la cité de Kiwanja et de Rutshuru. C’est en libérateurs que la première colonne des militaires M23 est entrée dans la cité de Rutshuru à 11h00 désertée par tous les militaires FARDC.KIWANJA est une cité stratégique qui se trouve à la croisée de trois routes importantes d’approvisionnement de la ville de Goma. Outre que les routes Ishasha-Goma, Bunagana-Goma et Butembo-Goma approvisionnement la ville de Goma en produits divers en provenance de Butembo et de l’Ouganda, la prise de Rutshuru coupe les militaires FARDC fuyards en appui logistique, ce qui rend encore compliqué leur situation et toute tentative de se réorganiser pour conquérir les localités perdues, à moins de choisir le chemin de l’exile à l’exemple du Général MAYALA et sa suite. De toute manière on s’y habitue déjà, le Congo c’est le pays du tout est possible !Depuis le début des hostilités entre le M23 et les FARDC, ces dernières n’ont jamais résisté à une seule contre attaque des militaires M23 ni récupéré un seul iota aux positions conquises mais elles se sont démarquées dans les pillages, les viols, les extorsions et les crimes ciblés. “Mal entraînés, peu disciplinés, fréquemment non rétribués et manquant de l’essentiel, les soldats du gouvernement commettent de nombreux crimes au cours de pillages”, avait déclaré il y a quelque temps Human Rights Watch (HRW) dont le silence actuel sur le mal que les FARDC fait subir à la population, pousse plus d’un à se poser des questions sur le travail de cette organisation américaine. Exécutions sommaires, arrestations arbitraires, violences sexuelles et pillages… la liste est longue, la journée d’aujourd’hui a été un cauchemar pour les populations de Rutshuru et Kiwanja qui ont assisté impuissantes aux exactions conjuguées des FARDC et des pensionnaires de la maison carcérale de Nyongera dont les portes avaient été ouverte par le Colonel Yav Philemenon, laissant ces criminels libres pour continuer à perpétrer d’autres abus sur la population qui s’est refugiée justement à la MONUSCO.

Héritières des tristement célèbres FAZ (Forces armées zaïroises) du maréchal président Mobutu Sese Seko, craintes comme la peste par les Congolais pour leurs exactions contre les civils, les FARDC ne nécessitent pas une reforme mais un remplacement total pas des nouvelles forces dont le noyau devrait être celles du M23.

Ont-elles démérité après avoir mis en échec toute l’armée de la République ?

par Pascal le Grand

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s