Archive | July 2012

Kabila Affaibli, il évoque pour la toute première fois trois solutions

Pendant que l’étau du M23 se resserre sur Goma, Kabila souffle le chaud et le froid.

Pendant que l’étau du M23 se resserre sur Goma, Kabila souffle le chaud et le froid.

Ça aura été une face à la presse manquée pour Joseph Kabila qui après avoir trié les journalistes intervenant dans sa conférence de presse n’a pu convaincre l’opinion nationale sur ce qui se passe réellement dans la partie orientale de la RDC.  Le constat est amer pour le Rais, l’armée gouvernementale ne parvient pas à contenir l’avancée du M23 qui se trouve déjà aux portes de Goma.

Apres avoir soutenu une solution militaire come seule voie capable de mettre fin à la rébellion, Joseph Kabila vient de faire du recul en déclarant, ce samedi 28 juillet 2012 devant la presse congolaise, qu’il examinait toutes les voies pour rétablir la paix dans l’Est du pays.  Affaibli, il évoque pour la toute première fois  trois solutions : politique, militaire et diplomatique ou « même les trois combinées».

Répondant à une question sur un prétendu soutien rwandais à la rébellion du M23, Joseph Kabila souffle le chaud quand il affirme que cela ne fait aucun doute : « C’est un secret de polichinelle ».  Incapable d’oublier l’origine du pouvoir lui légué par son défunt père, Laurent Désiré Kabila, le dirigeant congolais veut faire croire que seule une rébellion soutenue par le Rwanda est capable de tenir tête à son armée.   

Au même moment, Contredisant le va-t’en guerre porte-parole du gouvernement, sieur Lambert Mende, le gouverneur de la Province du Nord-Kivu, Julien Paluku, par « procuration » souffle le froid, se disant prêt à une évaluation des accords de 2009 dont le M23 dénonce la mauvaise application.

Kinshasa  relayé par certains medias intéressés s’applique assidument à diaboliser le M23 et accuse ses voisins (Ouganda et Rwanda) pour justifier sa déconfiture militaire sur le champ de bataille. Joseph Kabila semble bien engagé dans une guerre d’usure au moment où la rébellion du M23 gagne du terrain.

La MONUSCO qui d’après nombreux habitants du Kivu a perdu toute sa neutralité ne peut que constater l’étau qui se resserre sur la ville touristique de Goma. 

 

© VirungaNews

M23: Nous prendrons Goma sans tirer

Après avoir repris du terrain vendredi, les rebelles congolais du M23 ont fait part lundi 30 juillet de leur intention de s’emparer de Goma la capitale de la province du Nord-Kivu.

Kibumba, localité présentée par un diplomate occidental à Kinshasa comme le « dernier verrou » vers Goma la capitale de la province du Nord Kivu, est dans la ligne de mire des rebelles congolais du M23, a affirmé lundi 30 juillet le chef des opérations des rebelles pour le secteur, le colonel Innocent Kayima. Les rebelles espèrent ainsi encercler Goma pour ensuite s’en emparer.

“Nous prendrons la ville sans tirer”

« Nous avançons petit à petit vers Kibumba », a affirmé le colonel Albert Kahalaha un déserteur de l’armée régulière passé en mai dernier dans l’autre camp. De là, assure le colonel Kayima, « nous encerclerons la ville (Goma) et nous démoraliserons les forces jusqu’à ce qu’elles s’en aillent ». « Nous prendrons la ville sans tirer », a-t-il assuré.

Ce weekend, Kibumba était défendue par six chars et un lance-roquettes multiples de l’armée régulière congolaise, les FARDC. Un responsable du M23, interrogé au téléphone par l’AFP avait annoncé que leurs forces étaient positionnées seulement à un kilomètre.

(Avec AFP)

 

Negotiation M23 et Gouvernement: Alain Cuma parle

Alain Cuma

POURQUOI LES VILLES GOMA ET BUKAVU DEVRAIENT ÊTRE ATTAQUÉES CE SAMEDI PAR LES REBELLES DU M23.POURQUOI LA RÉÉVALUATION DES ACCORDS TELS QUE DEMANDES PAR LES M23.UNE VARIE NÉGOCIATIONS AVEC UNE ¨PETITE RÉBELLION QUI NE POSSÈDENT QUE 78KM C…ARRE SUR 2 345 409 DE LA SUPERFICIE TOTALE DU PAYS ET QUI MET MAL A L’AISE TOUT UN PAYS, C’EST HORRIBLE,ET COMME LES NÉGOCIATIONS REFUSÉES PAR LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS DEVIENT VISIBLE ATTENDONS -NOUS A DES DÉFECTIONS CETTE SEMAINE CAR IL FAUT PARTAGER ALORS L’ÉLÉPHANT ABATTU

Alain

Nord-Kivu: le colonel Badege des FARDC fait défection à Nabiondo

L’administrateur de Masisi, Marie-Claire Bangwene, a confirmé que le commandant du 2è bataillon du 410è régiment des FARDC n’était plus à son poste à Nabiondo, depuis vendr

FARDC

edi. Avant d’arriver à Rubaya, selon la même source, le colonel Eric Badege a rencontré le commandant du 810è régiment à Birambwe pour justifier son départ de Nabiondo.

Il lui a dit avoir quitté l’armée, lui et ses hommes, pour avoir enregistré trois d’arriérés de soldes. Une centaine de militaires, a témoigné l’administrateur, se sont désolidarisés du colonel Badege sur place à Birambwe.

Ce denier les a désarmés, avant de poursuivre son chemin vers Rubaya. Les militaires désarmés se trouvent à Sake, selon des sources locales.

Le colonel déserteur a avec lui un nombre non déterminé d’armes, de munitions et d’autres militaires. Le commandant du 810è régiment des FARDC à Nabiondo ainsi que le président de la société civile de Sake ont confirmé toutes ces informations.

D’autres officiers ont quitté l’armée dans cette province. Il s’agit notamment du commandant du 805erégiment du camp de Nyongera, dans le territoire de Rutshuru , le colonel Innocent Kayina, qui avait fait défection dans la nuit de samedi 7 avril.

Selon des sources militaires, cet officier avait emmené avec lui soixante-dix hommes et détruit deux jeeps neuves appartenant aux militaires des FARDC et un dépôt de munitions avant de détaler.

RUMANGABO : LES JEUX DE HASARD RESTENT LES JEUX DE HASARD

 

 

 

     

 

 

 Au jeu de la roulette, on dirait comme le meneur  qu’on appelle croupier : « RIEN NE VA PLUS, LES JEUX SONT FAITS ». Aujourd’hui les cinq généralissimes qui sont à  GOMA et qui ont préparé très professionnellement la présente offensive ne doivent plus savoir à quel saint se vouer.

En effet, comment expliquer à la très haute hiérarchie du pays ce nouvel échec de reconquête. Car elle aura rassemblé des milliers de commandos formés tantôt par les américains tantôt par les chinois. Bref, la crème des crèmes des FARDC, ceux qu’on ne déplace que pour mettre une raclée à l’adversaire.

Du matériel, il y en avait en vois tu, en voilà ; des chars, des orgues de Staline de tout acabit, des canons de toutes pointures. En aucun cas on ne pouvait douter du résultat final, car pour mener la rude bataille, le célébrissime colonel Delphin KAHIMBI (collègue du colonel MAKENGA, du temps de l’amour fou de l’opération AMANI-LEO) allait prendre lui-même la tête de la mêlée comme au rugby.

Au menu : La reconquête de KIWANJA, RUTSHURU, RUGARI, KIBUMBA et surtout de RUMANGABO, camp militaire situé entre KATALE et KIBUMBA, mais pourtant vide de toute présence des militaires du M23 qui avaient fait un repli tactique. En effet, au milieu des divers désastres, enregistrées sur différents fronts d’hier mercredi 25 juillet 2012, les FARDC ont investi le célèbre camp de RUMANGABO, après le repli volontaire des troupes du M23, mais une fois encore que pour quelques heures seulement.

Très tôt ce matin, le M23 est descendu sur le camp et la bataille fut rude mais une fois encore au grand désavantage des commandos ragaillardis par leurs quelques heures d’occupation de RUMANGABO. Les attaques des FARDC ont été repoussées vigoureusement par le M23 ; la raclée était très sévère et de taille. Des nombreux prisonniers, dont un major fuyard, sont aux mains du M23. Pendant ce temps le célèbre colonel SADAM du M23 (un ex PARECO) mettait en fuite depuis KIWANJA les troupes des FARDC et leurs nombreux alliés FDLR. Ils ont été repoussés au delà de MABENGA.

Il sied de noter que les enjeux de la bataille de RUMANGABO étaient énormes, à  commencer par la crédibilité de cinq grands généraux, dont le moral à cette heure avoisine le zéro pointé.

Nous apprenons que l’hôpital militaire de KATINDO a été évacué de tous les malades civiles afin de laisser place aux nombreux blessés des FARDC.

La morale de ce récit qui n’est pas une fable est : ” ILS SONT VENUS, ILS ONT VUS ET ILS SONT RENTRES”.

TUVER UNDI VIVEMENT EN DELIRE

Pour quelle raison ? Parce que les éléments du M23 ont, selon lui, élu domicile dans le site de BUKIMA. On doit se mettre d’accord sur certaines constances, même si la mauvaise foi est notre seconde nature. Les éléments du M23 ne sont pas des extra terrestres ; ce sont, pour la plupart d’entre-eux, des gars que Tuver Undi connaît personnellement (pour ne pas dire intimement). Il sait parfaitement que ces gars sont, quasiment, des végétariens (leur régime alimentaire étant axé autour du haricot et du maïs, de pommes de terre ou de patates douces sinon du manioc) ; loin d’être des braconniers, pour la bonne et simple raison qu’ils savent mieux que tous les autres compatriotes congolais, que la valeur des gorilles tient en leur intégrité physique et psychologique, ces mecs du M23, sont plutôt les rares conservateurs de la nature que nous puissions encore avoir dans notre pays et dans l’ensemble du grand Kivu.

Nous en voulons pour témoin l’actuel préposé à la tête de l’ICCN/PNVi (s’il n’a aucune raison de taire la vérité) qui peut attester que c’est sous le CNDP dans le territoire de Rutshuru que ces gorilles avaient vu le taux de leurs effectifs augmenté de 15% pour la première fois après plusieurs années. Quant à l’effarouchement de nos chers gorilles (dont les rentes touristiques bénéficient aux seuls rapaces locaux, nationaux et internationaux, mais jamais au peuple de cette contrée) les auteurs il ne faut pas les chercher du côté du M23, car, pour des raisons évidentes, les éléments du M23 se déplacent comme des félins. Pour rien au monde, ils ne révéleraient leur présence sur un lieu donné, soit-il aux humains ou aux gorilles.

Leur discrétion est telle que ce sont plutôt les gorilles qui, fort impressionnés d’eux, ont tendance à les suivre pour voir de près ces humains quelque peu spéciaux (selon l’entendement de ces gorilles bien entendu) au comportement totalement dépouillé de toute agressivité légendaire de l’humain ! En vérité en vérité, ceux qui effarouchent ces paisibles gorilles de Bukima (ou d’ailleurs) ce sont ceux-là qui possèdent des chars de combat et des hélicoptères armés des missiles et des roquettes qu’ils tirent à l’emporte pièce (ignorant complètement la position de leur cible de suite de l’incompétence célèbre de leur service de reconnaissance sinon visant, expressément, les populations civiles innocentes pour justifier l’injustifiable).

TUVER UNDI, car c’est de toi qu’il s’agit ici, étais-tu obligé de t’afficher comme anti-M23 pour mettre en évidence ton amour sans fondement pour les gorilles ? Que non ! Lorsque, très bientôt, le M23 arrivera à Goma, auras-tu le courage de t’exiler à Kin ? Pourquoi ne pouvais-tu pas te taire Tuver, toi garçon dégÓ, naturellement incapable de vivre ailleurs, loin de firti (entendez frites), de kakechuru et de kabulangiti, de chapati, de kibumbafu et de kivuguto ! Non, Tuver, on ne te demande rien (et tu le sais très bien : on ne t’a jamais rien demandé, sous AFDL, sous RCD et sous CNDP).

Nous savons de quoi tu es capable et de quoi tu n’es pas capable. Nous nous connaissons bien, mon frère et tu es parfaitement conscient que ces gorilles sont les nôtres, toi et nous du M23. Si, à tout hasard tu considères qu’ils sont à toi, à DEMERODE et à ENDUNDO (ou son alter ego actuel), avouons, Tuver, que ta place n’est plus ni à la presse sportive, ni à Gorilla truc-machin; mais bel et bien quelque part là, sur l’avenue menant à l’ULPGL…T’as pigé mec ? Salut Tuver (sans rancune).